Exposition à venir

Ce n'est plus un phénomène isolé que celui des bidonvilles à travers le monde. Le désordre structurel caractéristique de ces environnements constitue un paradoxe entre une pauvreté extrême et toute la richesse morphologique de ces « architectures de la necessité ». Ces environnements sont représentés avec Traces de vie de façon singulière au moyen d'une installation d'oeuvres gravées sur carton. Ces gravures suggèrent des formes puisées à même les objets et les structures caractéristiques des bidonvilles, parfois aux limites de l'abstraction.



Image : Traces de vie 3, 2015

Marie-Eve G. Rabbath

Art-image
Denis Bordeleau
Traces de vie
29 mars au 2 juin 2018

Vernissage : jeudi 29 mars 2018 de 18 h à 20 h

[CODE YOUTUBE]