Exposition à venir

L’alchimie, dans le but de convertir les métaux de moindre valeur en métaux plus précieux, était l’épine dorsale de la science primitive non seulement en Europe, mais dans le monde entier; de nombreux alchimistes tentaient de créer de l’or à différentes étapes de conversions, tandis que d’autres cherchaient plutôt l’Élixir de vie. L’alchimie était cependant en déclin pendant la période post-Renaissance en Europe alors que les philosophes et les premiers chimistes abandonnaient le mysticisme de l’alchimie pour la recherche empirique qui est devenue le fondement de la chimie moderne. Cette transition de la foi à la recherche observationnelle s’est produite en parallèle avec Copernic et Kepler qui ont imaginé notre place dans l’univers en éloignant la religion de la science.

L’art partage de nombreuses similitudes avec l’alchimie. Comme prémisse à sa démarche, l’artiste cherche donc à convertir des matériaux de moindre qualité en quelque chose de plus précieux, de plus grande valeur, et qui survivra à ce dernier. L'exposition Le grand travail de Paluzzi aborde cet acte avec la création d'œuvres qui suivent les étapes classiques de la transmutation. Bien que les œuvres une fois terminées soient abstraites, la création est délibérée et suit des recettes d’alchimistes.



Image : Calcination,détail, plaque de métal avec argent, 74 x 99 cm

AM Dumouchel

Art-image
Neeko Paluzzi
Le grand travail
(The Great Work)
15 avril au 30 mai 2021

Visite guidée avec l'artiste : jeudi 13 mai

[CODE YOUTUBE]