Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Tragédie de Québec

Au nom des gens de Gatineau, je veux d’abord offrir mes condoléances aux familles des victimes de la tragédie de Québec.
Je partage complétement la lecture de M. Labeaume sur l’urgence d’une réflexion à propos de ce que nous pouvons faire collectivement pour appuyer les gens aux prises avec des problèmes de santé mentale. C’est sans aucun doute un des grands défis de notre époque, et la pandémie ajoute évidemment un niveau de complexité, et de risque, plus élevé.
Quand on prend ça du point de vue d’un maire, c’est d’abord le rôle des services de police qui est abordé. Chaque année au SPVG, nous recevons plus de 3000 appels liés à la santé mentale, et c’est une tendance lourde qui est à la hausse, partout. On fait ce qu’on peut pour outiller nos policiers, mais ça ne peut pas être ça la solution de base, ça ne peut pas être la police qui est le répondant pour les cas de santé mentale.
Nous avons une équipe mixte UNIC avec le CISSSO depuis 2017, où un policier et un intervenant interviennent ensemble. C’est un grand succès, l’équipe est intervenue sur près de 700 appels en 2019, et nous souhaiterions pouvoir en faire plus. Ça prend des ressources.
Déjà dans nos commentaires sur le livre vert sur la police, il y a quelques semaines, la Ville et le SPVG soulignaient la nécessité de s’attarder à ces enjeux.
Je suis rassuré d’entendre le Premier ministre et son gouvernement prendre acte de ces risques importants, et poser des actions rapides. Nous allons prendre le temps d’analyser en détail les annonces faites plus tôt cet après-midi.
Des tragédies comme celle-là doivent servir de prétexte pour améliorer les choses, et je pense que M. Labeaume a effectivement mis le doigt sur un enjeu extrêmement pertinent. Évidemment, tous les problèmes de santé mentale ne dégénèrent pas en actes d’une telle violence ; mais ça cause aussi énormément de détresse, de souffrance, et parfois, de risques pour la sécurité des gens. Nous devons collectivement trouver des moyens de s’aider plus efficacement, et plus humainement.