Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Amendement au projet de loi 40 sur les commissions scolaires: surprise et incompréhension

Dans la nuit de vendredi à samedi, le gouvernement a apporté un amendement à son PL 40 sur les commissions scolaires, qui semble faire en sorte de forcer les villes à donner ou acheter des terrains pour la construction d'écoles. Nous sommes extrêmement surpris, et inquiets, des conséquences de ce mécanisme.

Sur le plan financier, ça veut dire que les villes se retrouvent à financer à co...ups de millions le ministère de l'éducation, avec la taxe foncière. Ça n'a aucun sens! Quand Québec fait un hôpital, un palais de justice, un ministère, il paie le terrain. Pourquoi dans le cas d'une école ce serait à la ville de payer?

Ça pose aussi un de gouvernance, puisque le bureau du ministre se retrouvera ultimement à faire des choix d'aménagement du territoire chez nous, en plus de peut-être statuer sur notre taux d'endettement, sans que nous n'ayions rien à dire!

La solution est pourtant très simple: la construction d'une école doit venir avec le financement du terrain, c'est pas plus compliqué que cela.

Le mécanisme qui a été adopté risque d'envenimer bien davantage une situation qu'il serait pourtant simple de régler.

Ma réaction complète ici 👇

FCM - Préoccupations de Gatineau

À l’occasion de la rencontre des maires et mairesses des grandes villes canadiennes organisée par la FCM, j’ai multiplié les rencontres pour mettre de l’avant les préoccupations de Gatineau. Sur la question de l'entente sur le financement en logement, les maires du Québec sont unanimes: Québec et Ottawa doivent s'entendre, et ça presse. 

Bilan du sentier culturel 2019: très positif!

Achalandage en hausse sur le sentier lui-même, sur le site web, dans les commerces et galeries le long du parcours. Bravo et merci aux artistes, partenaires et commerçants.

Plusieurs coups de coeurs cet été, et déjà beaucoup d'idées pour la prochaine édition.

Tous les détails du bilan ici: https://bit.ly/3bdLj6b

La forêt Boucher : nos actions

Aucune protection n’était prévue pour la forêt Boucher avant 2013. On prévoyait y faire du développement « traditionnel », notamment avec un parc d’affaires... En adoptant le schéma d’aménagement de 2013, nous avons corrigé cela, en créant le parc de la forêt Boucher et en protégeant 75% de son périmètre, dont les espaces ayant la plus grande valeur écologique. J’étais conseiller municipal à l’époque, et, même si je souhaitais qu’on la protège en entier, le compromis trouvé par le conseil nous a permis de passer de zéro à plus de 2 kilomètres carrés protégés… un espace plus grand que le parc du Mont-Royal!

Depuis, nous avons investi près de 5 millions de dollars en acquisition de terrains. Lors de l’élection de 2017, j’ai pris l’engagement de créer un fonds de 1 million de dollars pour mettre en valeur nos forêts urbaines et de céder la gestion de la forêt Boucher à un OSBL. Nous avons déjà réalisé ces deux engagements grâce à une entente de près 800 000$ avec la Fondation de la forêt Boucher. La Fondation est un partenaire précieux avec qui la ville travaille de façon étroite. Nous travaillons aussi avec l’Union des municipalités du Québec pour réduire les coûts d’acquisitions de zones écologiques pour les villes.

Une pétition déposée au conseil municipal du 21 janvier nous demandait 3 choses. Voici nos réponses à ce jour :
1. Changer le zonage résidentiel d’un des lots dont la ville est propriétaire, afin de le protéger à long terme. Le travail est déjà amorcé depuis quelques mois. Les écosystèmes les plus riches de la forêt s’y trouvent, et nous allons cadenasser la protection à long terme.

2. Modifier les règlements municipaux afin de préserver davantage de couvert forestier. Les boisés jouent un rôle d’infrastructure verte et nous devons les protéger en conséquence. Nous sommes en train de rendre notre règlementation beaucoup plus sévère en ce sens et nous travaillons avec des partenaires comme le CREDDO pour augmenter la canopée urbaine. La protection de la forêt Boucher fait partie de nos initiatives.

3. Protéger 100% du périmètre de la forêt. Je demeure convaincu de l’importance de la plus grande protection possible. Mais j’ai aussi un autre principe fondamental : avant de prendre une décision, je veux toujours savoir combien ça coûte! Si, par exemple, on parle de plusieurs dizaines de millions, est-ce que ce serait l’action à prioriser en matière de lutte aux changements climatiques? Il faut prendre le temps d’y réfléchir avant de prendre une décision finale.

La lutte aux changements climatiques va nous imposer de plus en plus de choix difficiles dans les prochaines années. Comme plusieurs l’ont affirmé, « ça ne pourra pas toujours ne pas faire mal ». L’appui de la population sera fondamental pour que nous nous donnions des objectifs ambitieux. Je veux remercier tous les citoyens et toutes les citoyennes qui se sont mobilisés pour la forêt Boucher au cours des années. J’espère pouvoir compter sur votre appui dans les nombreux autres combats à venir.

Crédit photo: Fondation Forêt Boucher

Plus d’argent en culture!

La ministre de la culture Nathalie Roy - Députée de Montarville était de passage chez nous aujourd’hui avec Mathieu Lacombe - Député de Papineau à l'Assemblée nationale du Québec pour annoncer près de 300 000$ supplémentaires dans l’entente de développement culturel avec la Ville. Ça nous permettra notamment d’investir encore davantage dans le Sentier culturel et le Fonds d’animation du Centre-ville, en plus d’autres projets menés par des partenaires de la région : Fab Lab Onaki, Culture Outaouais, la coopérative des Ateliers d’artistes du Ruisseau, l’Avant-Première, etc.

Ces investissements s’ajoutent bien sûr à tout ce que nous faisons déjà. Le hasard a fait en sorte que des acteurs du milieu culturel faisaient aussi part ce matin de certaines inquiétudes. Je ne partage pas tous leurs constats, mais nous sommes pleinement conscients des défis que nous avons à relever et nous nous y attaquons. La culture demeure un pilier incontournable de l’action municipale et je pense que nos actions des dernières années en témoignent avec force.

Conférence de presse de la rentrée

Conférence de presse de début d'année, plus tôt aujourd'hui. Plusieurs sujets:

- Retour sur l'actualité des dernières semaines: j'ai notamment souligné le travail remarquable du milieu communautaire qui s'est mobilisé rapidement avec les équipes municipales, dans le dossier de l'incendie au Gîte Ami, afin d'offrir une solution d'urgence en plein temps des fêtes.

- Réaction au dossier paru ce matin sur l'épuisement dans certains services: nous sommes conscients des problèmes..., et nous travaillons à bâtir des solutions durables. Le bien-être et la santé de nos employés sont des préoccupations constantes. Nos employés sont notre force, et nous voulons qu'ils puissent travailler dans des conditions normales.

- Discussion sur les gros dossiers à venir en 2020

Plus de détails dans l'intégrale de ma conférence de presse ici 👇 🎥

https://www.facebook.com/pedneaudjobin/videos/557381298324627/

Retour au bureau

ÉvRetour au bureau cette semaine, j'en profite pour vous offrir à toutes et tous mes meilleurs voeux pour l'année à venir.

Déjà une rencontre avec le ministre Lacombe et nos équipes aujourd'hui, pour discuter des dossiers que nous mènerons en commun en 2020. L'année sera marquée entre autres par l'ouverture de la faculté de médecine que nous avons visitée cet après-midi, accompagnés des équipes de McGill et du CISSS de l'Outaouais! Une excellente nouvelle pour Gatineau.

Bon déb...ut d'année!

Merci au CISSSO pour les photos 📸

Le budget 2020 en quelques mots:

- On poursuit la réalisation du programme du conseil
- On s'adapte aux défis auxquels nous faisons face, notamment les changements climatiques
- Gain historique avec le point de TVQ, des nouveaux revenus pour Gatineau
- Investissements stratégiques notamment dans: la lutte aux changements climatiques, le plein air urbain, la bibliothèque Donalda Charron dans le Plateau

 

Solutions à la congestion : ce que je retiens de la journée d’hier

L’ajout d’infrastructure routière n’est pas une solution à la congestion. Ça n’a jamais permis d’améliorer la mobilité des personnes, nulle part dans le monde.

À Houston, ils sont rendus à 29 voies d’autoroute – la plus large au monde. Trois ans après le dernier élargissement (au coût de 3 milliards $), la congestion avait repris et augmenté! Si on s’entête à refaire les mêmes erreurs, on va avoir les mêmes résultats.

Il faut optimiser l’utilisation de notre réseau actuel avec différentes solutions, dont plusieurs incluent les employeurs: flexibilité des horaires pour mieux répartir les déplacements, télétravail, multiplication des pôles d’emplois. Tout en continuant d’investir massivement dans le transport collectif et le transport actif pour les rendre encore plus performant et attrayant. Tout le monde y gagne : ceux qui peuvent faire le transfert et laisser l’auto à la maison allègent le réseau pour le reste des utilisateurs qui, pour une raison ou une autre, ont besoin de leur auto pour se déplacer.

Quelques chiffres :

Notre réseau routier est utilisé à environ 32% - avec des pics en période de pointe évidemment. En tenant compte les sièges vides, on parle d’une utilisation de moins de 8%. Beaucoup de place à l’amélioration, c’est une question de saine gestion des fonds publics!

Avec un taux d’occupation des véhicules en heures de point qui est d’environ 1,2 personne, on est capable de travailler pour faire passer plus de gens rapidement sur une même voie.

Vous pouvez visionner la discussion d’hier et les présentations des chercheuses invitées en ligne ici : http://villes.pqm.net/gatineau/archive/

 

Des solutions à la congestion

Nous avons invité deux chercheuses renommées à venir rencontrer le conseil municipal, demain dès 9h.

Les professeures Catherine Morency et Fanny Tremblay-Racicot, de l'ÉNAP, seront avec nous pour alimenter la réflexion et répondre aux questions des élus à propos des enjeux et solutions en matière de mobilité à Gatineau.

Mme Morency est professeure à Polytechnique Montréal et se spécialise en génie du transport, elle est notamment titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la mobilité des personnes.

Mme Tremblay-Racicot est professeur à l'ÉNAP, à Québec, s'intéresse au transport urbain et aux administrations municipales et régionales. Elle a publié récemment un article sur les solutions à la congestion, que vous pouvez trouver ici: https://bit.ly/2OFc8ai

Vous pouvez suivre les discussions via la webdiffusion sur le site de la ville. N'hésitez pas à soumettre en commentaires des questions que vous aimeriez voir soumises à nos invitées!