Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 222 (5 novembre)

Le sprint du budget qui continue. Ce matin, exécutif, puis bref point de presse (webdiffusé). Par la suite, longue rencontre entre l'exécutif et le comité du budget sur les compressions imposées par Québec. On cherche des scénarios intelligents... à une semaine des débats budgétaires, ça chamboule ce que nous avons pris des mois à préparer. Je quitte la rencontre pour le lancement de la 22e édition du Déjeuner du maire qui se tiendra le 14 décembre prochain. Merci aux partenaires et aux quelques 350 bénévoles qui rendent possible la tenue de l'activité année après année, tous les détails au www.gatineau.ca/dejeuner. En pm, l'exécutif recommence sur des enjeux de ressources humaines (négos, révision de structure de postes, etc.). Petite parenthèse où le président du conseil me confirme que la majorité des conseillers refuse de tenir un nouveau vote sur Fraser. Je quitte pour une conférence téléphonique avec les maires de Saguenay et Laval et la mairesse de Longueuil (présidente du caucus des grandes villes) pour préparer notre sortie publique commune contre le pacte fiscal (le recul fiscal municipal). À15h, je fais un point de presse au même moment où mes collègues agissent chacun dans leur ville. Retour à l'exécutif. En fin de journée, je passe féliciter les participants aux programmes de formation préparatoire à l'emploi du SITO, des immigrants qui se lanceront en affaires. En soirée, longue série d'appels téléphoniques sur les enjeux du jour, dont un appel avec le député Marc Carrière sur le pacte fiscal, les canaux restent ouverts.

Quelques photos - 5 novembre 2014

Quelques images de la journées d'aujourd'hui, d'abord à la conférence de presse pour le lancement de la 22e édition du Déjeuner du maire qui se tiendra le 14 décembre prochain, puis en soirée passage à une cérémonie du Service d'intégration travail Outaouais (SITO).

 

 

Déclaration sur les coupures au pacte fiscal

Voici l'intégrale de ma déclaration faite plus tôt cet après-midi au sujet des coupures de 300 millions au pacte fiscal avec les municipalités annoncées par Québec.

La période de questions est disponible sur le site de la Ville:http://www.gatineau.ca/portail/default.aspx?p=la_ville%2Fvideo_sur_demande

Jour 221 (4 novembre)

Mardi, toute la journée en plénier. Plusieurs présentations au menu : super projet de patinoire sur le ruisseau de la brasserie, j'espère que les appels d'offres seront intéressants. Puis, rapport sur la politique de développement social, sur le plan d'action pour les aînés, le plan d'action sur l'accessibilité, celui de la politique culturelle, sur le plan d'investissement dans les parcs, la politique environnementale et le programme de lutte à l'herbe à poux. On fait le point sur tous ces dossiers en vue des discussions budgétaires de la semaine prochaine. Bref point de presse en pm, puis j'assiste à un exécutif spécial de l'UMQ. Je ne peux malheureusement assister à l'annonce du nouveau centre de pédiatrie sociale sur l'île de Hull. Superbe partenariat entre le centre et des entreprises locales, beaucoup d'enfants en profiteront et ce sera un outil de plus pour aider notre centre-ville. En soirée, 5 à 7 avec les élus au centre-ville pour discuter de notre dernière année.

Jour 219 (31 octobre)

Rencontre avec le conseiller Jean Lessard sur un dossier de quartier. Rencontre préparatoire pour le diner-rencontre avec les acteurs régionaux sur les suites du front commun pour l'Outaouais, puis, le dîner en question. Nombreux appels sur les compressions que Québec se prépare à annoncer.

Jour 218 (30 octobre)

La journée commence avec une présentation presque finale du plan triennal d'immobilisations (PTI), la liste des investissements à venir dans nos infrastructures pour les trois prochaines années. Le document constitue un élément important du budget à venir. Midi, entrevue sur la rue Laval avec Radio-Canada, sur le bilan de la première année. Dîner improvisé avec l'ami/directeur de vision Centre-Ville, Stefan Psenak. En pm, caucus des élus d'Action Gatineau puis rencontre de la Commission de révision des dépenses, présidée par Maxime Tremblay. Un bilan public des travaux sera fait au budget. Retour de quelques appels urgents, puis rencontre avec les membres de la section Outaouais de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. De belles discussions sur la transparence et les défis de l'arrimage entre le travail des élus et celui des journalistes.

Jour 217 (29 octobre)

Exécutif webdiffusé ce matin suivi d'un point de presse aussi webdiffusé et d'une rencontre de travail, toujours avec l'exécutif sur la préparation budgétaire. On termine la rencontre après le diner puis je me rends à la Conférence régionale des élus pour discuter avec le conseil d'administration des décisions gouvernementales à venir en région. Après la rencontre, arrêt à la Maison de la culture pour une entrevue avec Radio-Canada sur le bilan de l'année. Longue fin d'après-midi au bureau : courriels, lecture, appels, préparation de réunions à venir. Hier j'avais passé sous silence le passage au bureau, sur l'heure du dîner, de l'équipe de Patrick Groulx, humoriste gatinois, pour le tournage d'une émission sur Gatineau. Super équipe, sympathique monsieur, on a bien ri. On ne sait pas quand l'émission sera diffusée.

Jour 216 (28 octobre)

Long mardi de plénier. Présentation du nouveau rôle d'évaluation de la ville. Il est disponible sur le site de la ville si vous voulez voir l'évolution de la valeur de votre maison. En après-midi, présentation de la stratégie qui nous permettra de faire les changements nécessaires à nos façons de faire en urbanisme. Autre décision importante, nous allons simplifier l'ensemble des avis publics municipaux (c'est souvent du charabia) et nous rendrons publique les analyses des projets qui passent au comité consultatif d'urbanisme (notamment des demandes de dérogation) AVANT les décisions du conseil. Cela permettra aux citoyens d'avoir toute l'information nécessaire s'ils veulent se faire entendre sur un dossier. Je crois que nous serons la seule ville au Québec à faire cela, c'est un pas très important en matière de transparence.

Jour 215 (27 octobre)

8h rencontre dans le secteur Buckingham avec des représentants d'Énergie renouvelable Brookfield et les conseillers Lajeunesse et Carrière sur des projets d'accès aux terrains situés le long de la rivière. Rencontre d'équipe du lundi pour préparer la semaine. Diner-rencontre à Développement économique CLD Gatineau en vue du forum du 29 novembre. En pm et en soirée, diverses rencontres sur des dossiers en cours, dont nous reparlerons. Au bureau, soirée électorale des municipales ontariennes, je me prépare à appeler le gagnant à la mairie d'Ottawa

Jour 214 (24 octobre)

Matinée consacrée à la préparation du budget. Tout l'exécutif y est. Notre objectif est de faire des propositions au conseil pour que les enjeux soient bien présentés et que les décisions soient claires. Départ pour le golf Le Sorcier où nous rencontrons le président du conseil du trésor et ministre responsable de la révision des programmes du Québec, monsieur Martin Coiteux. Je suis à sa table, avec la ministre Vallée, la présidente de la CRÉO, madame Lalande, le président de la Chambre de commerce, monsieur Antoine Normand ainsi que monsieur Jean Vaillancourt, recteur de l'UQO. Nous avons un message commun pour le ministre : le rattrapage à faire en santé et en éducation en Outaouais n'est pas un enjeu régional, c'est un enjeu Québécois. Quarante pour cent des citoyens de l'Outaouais qui font leur éducation postsecondaire en Ontario ne peuvent même pas revenir travailler au Québec, c'est une fuite de cerveaux qui affecte tout le Québec, il faut y mettre fin en développant des programmes chez nous. Je quitte la rencontre avant la fin pour aller à la mosquée d'Aylmer. Des événements comme ceux de cette semaine provoquent parfois un ressac envers  les communautés musulmanes, pourtant les crimes odieux qui ont été commis relèvent de la folie, du fanatisme, mais pas de la religion. La communauté musulmane de Gatineau est aussi révoltée et dénonce ces gestes avec autant de force que le reste des Gatinois. Les criminels sont ceux qui tuent, pas ceux qui prient.