Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 104

Toute la journée à Longueuil pour le Forum sur l'économie sociale et les municipalités. Bons échanges avec le maire de Shawinigan, la mairesse de Longueuil, le maire de Rimouski et président de l'UMQ, Nancy Neamtan, sommité de l'économie sociale au Québec, des gens de l'Institut du nouveau-monde, de la FCM et de nombreux autres. Denis Coderre me redit qu'il a adoré son passage à Gatineau, il reviendra pour l'UMQ le 21 mai. L'avantage fondamental des entreprises d'économie sociale est leur ancrage profond dans la communauté : pas de délocalisation à la moindre variation des profits, préoccupation accrue pour la communauté, profits qui restent ici, préoccupations pour l'environnement, partenariats avec le personnel, etc. Elles permettent de ramener un peu de valeurs humaines dans la logique du marché. Reste à voir comment Gatineau peut les appuyer, Longueuil assume du leadership dans la recherche de moyen d'inclure des clauses sociale ou d'éco-responsabilité dans les appels d'offres. Une démarche que nous suivrons de près. Dans la voiture au retour, je reçois des bilans de la journée à Gatineau, je fais des téléphones et je jase travail avec l'attaché politique qui m'accompagne.

Jour 103

Rencontre d'équipe au cabinet, on regarde la semaine à venir en vitesse et surtout, on révise la préparation des deux rencontres du jour : Thomas Mulcair, chef de l'Opposition à Ottawa et Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec et ministre responsable de l'Outaouais. La conseillère Sylvie Goneau se joint à nous pour préparer la rencontre avec le chef du NPD, elle m'accompagnera au Parlement. Départ pour Ottawa vers 11h, la députée Françoise Boivin participe aussi à la rencontre, un premier contact avec le chef de l'Opposition. On échange avec monsieur Mulcair (né à Ottawa de parents qui habitaient Hull!) sur le déficit municipal en matière d'infrastructures et sur plusieurs autres dossiers gatinois et fédéraux. C'est un premier contact très positif. De retour à la Maison du Citoyen, rencontre de travail sur l'aéroport avec le conseiller Jean Lessard et des hauts fonctionnaires. Une présentation sera faite aux élus dans les semaines à venir. Beaucoup de pain sur la planche. Appel téléphonique avec Paulette Lalande de la Conférence régionale des élus, rendez-vous avec le conseiller Stéphane Lauzon, puis rendez-vous avec Mireille Apollon. Les élus ont beaucoup d'idées! Fin d'après-midi, départ pour Chelsea où je rencontre Stéphanie Vallée, ministre responsable de l'Outaouais pour discuter de notre façon de travailler ensemble pour faire avancer les dossiers de Gatineau et de la région. Les attentes sont grandes, mais la volonté de travail aussi. Départ pour Montréal (d'où je vous écris ce statut), demain je participerai au Forum "Économie sociale et municipalités". À demain.

Jour 102

Rencontre avec une équipe de fonctionnaires et madame Laferrière, conseillère au centre-ville sur les actions à venir pour le centre-ville. La rencontre est importante et stimulante, on avance. Tout le reste de l'avant-midi est consacré à préparer une présentation sur la collusion et les mesures que nous mettrons en place pour la contrer. Le contenu sera rendu public dans les semaines à venir. Sur l'heure du midi, essai d'une nouvelle voiture, une hybride, ma vieille est malheureusement décédée après 13 ans de bons et loyaux services. En après-midi, rencontre des élus d'Action Gatineau, préparation des discours de la fin de semaine (un à Masson-Angers et un à Aylmer) et départ rapide pour la maison. Une autre bonne semaine au compteur.

Jour 101

Comité de travail à la STO, puis, conseil d'administration. On fait le bilan des six premiers mois du Rapibus : achalandage, sondage, mesures mises en place, etc. Je vous invite à lire le communiqué de la STO et les journaux de demain pour plus de détails. Il reste beaucoup de travail à faire. Au sortir du CA, nombreuses entrevues sur le bilan. Diner sur le pouce puis rencontre avec la direction de DÉ-CLD Gatineau. Tout l'après-midi est consacré à des rencontres avec des organismes / citoyens. En route vers la maison, échanges avec l'équipe sur l'accident sur Montclair, un maire (ou un président de la STO) n'intervient pas dans ce genre d'événement, mais je dois être au courant au cas où la situation prenne une ampleur inattendue autant pour les services municipaux que pour le réseau STO. En soirée, rattrapage sur les courriels reçus.

Discours au lancement du service de prêt de livre numérique - 23 avril 2014

 Bonjour,

 

En cette journée mondiale du livre et du droit d’auteur, je suis très heureux de vous annoncer que le prêt de livres numériques est maintenant offert à la bibliothèque municipale de Gatineau.

La Ville de Gatineau a signé un contrat de licence avec le consortium bibliopresto.ca pour l’acquisition livres numériques. L’approvisionnement se fait via la plateforme pretnumérique.ca, qui permet le prêt de livres numériques en bibliothèque de façon sécurisée. Il s’agit d’une plateforme web utilisée par toutes les bibliothèques publiques au Québec qui offrent le prêt numérique.

 

Nous avons fait une période de rodage en rendant disponibles des livres numériques aux abonnés de la bibliothèque. Seulement durant cette période, c’est déjà 4400 prêts de livres numériques qui ont été effectués et il y a eu 12 250 visites sur le site.


Le rodage est maintenant terminé, et nous sommes prêts à lancer officiellement le service et à le promouvoir ! Très attendu, le service de prêt numérique vient ainsi répondre à la demande croissante des usagers de la bibliothèque.

 

L’arrivée du numérique est une offre complémentaire à ce qui se fait déjà dans nos bibliothèques, l’objectif étant de maximiser les portes d’entrées. Il faut rappeler que les bibliothèques sont le service municipal le plus utilisé à Gatineau ! Nous devons absolument continuer à l’enrichir et le bonifier comme nous le faisons aujourd’hui.

Une dizaine d’enfants qui assistent en groupe et en personne à «L’heure du conte» vivent une expérience bien différente que s’ils étaient tous chacun chez eux devant leur tablette. C’est la même chose pour toutes les conférences, projections, expositions, cours ou rencontres qui animent nos bibliothèques à l’année. 

L’ajout du service numérique est tout à fait cohérent avec des investissements dans notre réseau de bibliothèques et vise à offrir un service complet qui répond à des besoins différents. C’est une évolution naturelle de l’offre de service qui s’adapte et se modernise pour continuer à jouer ce rôle important dans la ville.

 

Si certains prédisent la mort des bibliothèques traditionnelles avec l’arrivée du numérique, ils se trompent. Les bibliothèques sont des lieux essentiels dans nos communautés si on veut favoriser l’accès libre et gratuit à la culture, ce qui est une source de richesse et de bonheur. Il s’agit d’ailleurs d’un des rares lieux où les familles peuvent encore bénéficier de services et d’activités gratuites, variées et stimulantes. Pour une ville comme Gatineau, c’est d’une importance capitale pour la qualité de vie… et pour l’économie. Les villes qui réussissent sont des villes qui donnent  une grande place à la culture, notamment parce qu’elle est source d’innovation. Pour innover, il fait « penser autrement » et l’on y arrive uniquement en s’inspirant de ce qui se dit, s’écrit, se pense ailleurs que dans notre propre tête. La culture attire et forme des employés de haut niveau, une ressource précieuse elle aussi.  


Nous avons à Gatineau un réseau de bibliothèques apprécié et fréquenté. Nous allons continuer à l’améliorer avec des initiatives comme celle d’aujourd’hui.

 

Finalement, l’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans une suite logique avec la présence accrue de la Ville sur les médias sociaux, l’optimisation du nouveau site Web et la création d’un portail de données ouvertes. Gatineau se positionne de plus en plus comme ville branchée! Et c’est une grande fierté, car toutes ces actions améliorent la qualité des services offerts à nos citoyens en répondant à leurs attentes et en les rendant encore plus accessibles.  

 

Bonne lecture à tous et bonne fin de journée.

Lancement du service de prêt de livre numérique - 23 avril 2014

En compagnie de Mireille Apollon, présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine.

  

Jour 100

Six mois après mon entrée en poste, après six mois de sprint où l'on passait de dossier en dossier sans trop prendre le temps de souffler, nous avons consacré toute la journée d'aujourd'hui à revoir et à réorganiser le fonctionnement du cabinet. C'est un gros investissement en temps, mais nécessaire. Un cabinet est une bibitte assez rare et son fonctionnement ne s'apprend pas dans les livres. Nous travaillons sous tension, à un rythme impressionnant, nos erreurs sont publiques, les relations interpersonnelles sont parfois tendues, nous devons être solidaires sans avoir peur de critiquer les idées des uns et des autres, partager un idéal, se parler vrai dans des moments où l'on n'a pas le temps de mettre de gants blancs, rendre des comptes constamment, etc. Pas simple. Étaient présents : le directeur du cabinet, deux conseillers politiques, l'attachée de presse et moi, donc l'équipe "politique" du cabinet. Une seconde réunion suivra avec le personnel de soutien (agenda, secrétariat, réception). À l'ordre du jour : nos bons coups, nos mauvais coups, la révision de nos rôles, comment se font nos relations avec la fonction publique, la population, le conseil, les partenaires, etc. J'ai vraiment une excellente équipe, on s'amuse bien tout en travaillant intensément. Ça dure de 9h à 17h, on interrompt la journée uniquement pour finaliser le communiqué qui souligne la nomination des élus de l'Outaouais dans la nouvelle équipe gouvernementale, pour les appeler pour les féliciter de vive voix ainsi que pour une brève conférence de presse sur place pour annoncer l'arrivée officielle du service de prêt de livres numériques dans notre réseau de bibliothèque (voir communiqué sur le site de la ville).

Jour 99

Jour de la terre qui commence bien avec un dossier sur Gatineau ville verte sur info07.com http://www.info07.com/Actualites/2014-04-22/article-3697069/Villes-vertes%3A-Gatineau-se-demarque/1 . Courte rencontre d'équipe du cabinet pour préparer la semaine. Ensuite, plénier toute la journée avec les élus. Matin en public, présentation du bilan annuel de la Maison de la culture, présentation sur la Fédération canadienne des municipalités (et son fonds vert), puis présentation sur le processus de révision des comités et commissions municipales : leur rôle, leur pouvoir, leur composition, etc. Diner avec les collègues, on souligne le départ d'une secrétaire du bureau des conseillers et son arrivée au bureau du maire. La complicité avec une secrétaire est gage d'efficacité au bureau, je suis content d'en avoir une qui possède à la fois de l'expérience et un bon sens de l'humour! En pm, huis clos avec les élus. Fin d'après-midi, rencontre avec la direction générale. En soirée, rencontre avec des jeunes de l'organisme Jeunesse Idem, http://www.jeunesseidem.com/, un organisme qui regroupe les jeunes allosexuels (autre qu'hétéro). Une bonne heure et demi de discussion sur une réalité trop mal connue, en présence de Denise Laferrière et Cédric Tessier. Les jeunes en ont beaucoup à dire, ils sont solides.

Jour 98

Entrevue avec le magazine Industrie et commerce sur l'économie de Gatineau. Séance de signatures avec une dizaine de notaires, ça roule vite. Diner rencontre avec Gilles Carpentier sur les enjeux STO. En après-midi, quatre rencontres avec des citoyens/organismes, dont une avec des représentants duMarché Outaouais, une innovation géniale qui permet de faire le lien entre les producteurs du monde rural et les consommateurs de Gatineau. C'est un moyen facile d'avoir accès à plein de produits locaux de toute la région. Tout se fait par internet et la livraison se fait dans le secteur Hull. Rencontre avec la direction générale sur divers dossiers. Départ pour les vacances. De retour mardi.

Jour 97

Rencontre assez brève de l'exécutif, point de presse du mercredi court lui aussi. Rattrapage avec l'équipe du cabinet dans des petits dossiers. Révision du discours de 16h30. On improvise un dîner tous ensembles, on jase. Tout l'après-midi est consacré à des rencontres avec des organismes, des citoyens, des conseillers, et aux suivis qui sont nécessaires après ce genre de rencontres. 16h, départ pour le centre sportif où Gatineau rend hommage à Caroline Calvé et Caroline Bisson, deux athlètes olympiques originaires de Gatineau (voir statut précédent pour une photo, gracieuseté de Daniel Champagne. Soirée tranquille bienvenue après la soirée de conseil d'hier.