Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Discours du 29 novembre 2013 au Forum de l'industrie touristique.

Bonjour,

 

C’est avec plaisir que je me joins à vous, ce matin, pour ouvrir ce Forum de l’industrie touristique de l’Outaouais.

 

Toute comme madame Teixeira, je suis nouveau dans mon poste. Ça fait seulement 20 jours ouvrables que je suis au travail, j’ai l’impression que ça fait des mois et mon horaire reste extraordinairement chargé.

 

Je tenais quand même à être ici pour plusieurs raisons.

 

La première est que, comme industrie, vous être importants pour la santé économique de notre ville et de notre région. Juste pour Gatineau, le tourisme entraîne des retombées économiques de plus de 128 millions de dollars.

 

La seconde raison d’être ici est  que la rencontre d’aujourd’hui se situe dans un contexte important.

 

Vous le savez, Gatineau et la région touristique de l’Outaouais ont été reconnues par le gouvernement du Québec comme porte d’entrée officielle du Québec, il est essentiel pour nous de saisir cette occasion pour continuer à travailler sur les atouts régionaux que nous voulons mettre en valeur pour faire connaître notre région au Québec et ailleurs.

 

Le forum d’aujourd’hui est donc un outil de plus pour améliorer notre capacité régionale de travailler ensemble et de parler fort pour notre région.

 

Finalement, je suis ici pour en quelque sorte vous rassurer sur un enjeu particulier. À travers le projet Destination Gatineau, le tourisme a été présent durant la campagne électorale municipale. Je pense qu’il faut s’en réjouir, la ville est un acteur régional important et le débat public ne doit pas porter uniquement sur les enjeux administratifs municipaux mais également sur tout ce qui concerne notre région.   

 

Sur Destination Gatineau, la discussion au conseil ne fait que commencer mais je tiens à vous rassurer sur un aspect de cette discussion.

Nous avons nos différences sur ce que doit être la priorité municipale, ce sera le cœur de notre discussion à venir. Toutefois, tout le monde s’entend sur l’importance de mettre en valeur l’extraordinaire potentiel touristique que nous avons. Tout le monde s’entend là-dessus et là-dessus, Gatineau sera une alliée de tous les instants pour l’industrie touristique.

 

Peu de villes sont traversées par autant de rivières et par des rivières aussi belles.

 

Aucune ville n’a notre histoire industrielle.

 

Nous avons été le pôle principal de l’industrie du bois en Amérique du Nord.

 

Nous avons été le lieu de luttes ouvrières, comme celles des allumettières à Hull ou des travailleurs de Buckingham, qui ont influencé les relations de travail partout au pays.

 

Tous les grands explorateurs, tous les grands leaders autochtones, britanniques ou français se sont tenus debout devant les chutes Chaudières pour les admirer et pour s’y recueillir.

 

Du rocher à l’oiseau jusqu’à la Petite-Nation en passant par l’île Kettle et le parc des cèdres, notre histoire est aussi riche que nos paysages sont beaux.

 

Il faut mettre ces atouts en valeur.

 

Le Québec, le reste du Canada et le reste du monde doit nous connaître. Ce que nous avons à offrir est trop beau pour le garder pour nous.  

 

Là-dessus, nous nous entendons, et là-dessus, nous voulons agir.

 

Les projets sur la table sont nombreux, sur l’ensemble de notre territoire. À Gatineau comme dans le reste de la région, notre priorité devra être, justement, de bien définir nos priorités.

 

Ce défi politique est simple à nommer, ce sera difficile de le relever, mais je suis convaincu que nous le ferons.

 

Le nouveau conseil municipal veut le relever et se donner des orientations claires.

 

Mais ce défi est aussi un défi régional. Nous ferons donc une première étape au conseil, mais nos gestes ne peuvent pas être isolés des vôtres, penser le tourisme, c’est penser la région.

 

Donnez-nous un peu de temps pour nous parler entre nous et par la suite nos efforts serons communs. 

 

Je tiens à remercier tous les partenaires de l’industrie de la région de l’Outaouais, grâce à vous notre offre touristique régionale est toujours plus diversifiée.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous une journée riche d’échanges qui nous permettra de regarder vers l’avenir avec enthousiasme.

 

Bon Forum!  Merci.

 

Conférence de presse de la FCM du 26 février 2014

Suivant le caucus des grandes villes tenu ce matin-là, c'est le moment avec les maires d'autres villes québécoises pour nous exprimer sur les enjeux touchant la FCM, principalement le logement et l'infrastructure.

  

En tournage pour la capsule de lancement du blogue

Point de presse avec des étudiants de la Cité Collégiale après le conseil municipal du 18 février 2014

Capsules sur le budget 2014

Voici 3 capsules préparées dans le cadre de l'adoption du budget 2014 de la Ville de Gatineau. Elles ont été diffusées sur internet et les médias sociaux dans la semaine du 16 décembre 2014.


Présentation du budget 2014: un budget de transition

 


Pourquoi une hausse de taxe de 2,9%?

 

La révision des dépenses

 

 

Jour 65

Ce matin, caucus des grandes villes du Canada, tenu à l'hôtel-de-ville d'Ottawa. Toujours un bel accueil du maire Watson. Je rencontre les maires de Vancouver, Calgary, Edmonton, Saskatoon, Kitchener, Surrey, St John's, Mississauga, Halifax, Toronto, Montréal, Québec, Laval, etc. Les maires présents représentaient 65 % de la population canadienne. Oui, les villes sont un pallier de gouvernement incontournable. À l'ordre du jour, la crise du logement, surtout le désengagement fédéral dans le logement social, le nouveau programme fédéral des infrastructures, des gains, mais de grosses pertes, notamment le fait que les infrastructures sportives et culturelles ne soient plus admissibles et, finalement, la nécessité que les villes soient consultées sur les changements à Postes Canada. Nos quartiers, surtout les vieux quartiers, seront directement affectés. À la fin de la première rencontre, point de presse devant une cinquantaine de journalistes, exercice assez intimidant. En après-midi, je dois quitter et je suis remplacé par la conseillère Sylvie Goneau. En pm, plusieurs rencontres pour préparer la journée de demain (visite de madame Marois), la journée d'après-demain (bilan des 100 jours du conseil) et la journée de lundi (touche finale de la préparation du Lac-à-l'épaule). En soirée, révision des trois discours à prononcer demain.

Jour 64

J'ai hâte à la semaine de relâche! On commence la journée en plénier avec les élus par une présentation sur l'ensemble des projets au centre-ville. On en a pour plus de 100 millions, il faudra faire des choix. Par la suite, présentation sur l'état de nos infrastructures... une autre raison de faire des choix. Présentation suivante : traitement de l'agrile du frêne. Un désastre pour nos arbres, il faut limiter les dégâts. Tout l'après-midi se passe en huis clos. On discute notamment d'enjeux de ressources humaines et de l'organisation du lac-à-l'épaule. Avec les présentations d'aujourd'hui se termine en quelque sorte l'initiation du nouveau conseil aux enjeux gatinois. À partir de maintenant, nous serons moins en mode pédagogie et plus en mode décision. La soirée est consacrée à la révision de trois discours pour jeudi et à l'étude des documents pour demain, caucus des grandes villes canadiennes à Ottawa. Au courant de la journée, on distribue aux élus une lettre du député et ancien chef du Parti Libéral du Canada, Stéphane Dion, qui donne son appui aux villes de Gatineau et d'Ottawa dans leur quête d'un siège au CA de la CCN. Je lui ai parlé au téléphone hier, son appui est une excellente nouvelle.

Jour 63

Rencontre d'équipe du lundi matin. On revoit l'agenda de toute la semaine, une autre semaine qui sera bien chargée. CA de développement économique CLD Gatineau, on adopte le budget de l'année. Séance de signature avec une dizaine de notaires, des dizaines d'actes à officialiser. Rencontre du lundi avec la direction générale, il faut régler toutes sortes de choses avant la pause de la semaine de relâche. Rencontre avec Mario Harel, directeur du service de police, pour échanger sur des enjeux en cours. Rencontre avec l'équipe pour préparer le bilan des 100 jours du nouveau conseil, bilan que nous ferons à la fin de la semaine. En soirée, participation au lancement de la démarche de revitalisation urbain pour le Vieux-Gatineau. Un secteur plein d'histoire qui a besoin d'amour et d'investissements. Pas moins de cinq conseillers sont présents (Stéphane Lauzon, Myriam Nadeau, Daniel Champagne, Sylvie Goneau, et Jean Lessard), ça souligne l'importance de la revitalisation des vieux quartiers pour les élus.

Jour 62

Déjeuner-causerie avec les membres du CA du ROHSCO sur le logement social/communautaire à Gatineau. Des gens engagés, beaucoup de défis à relever. Rencontre avec des représentants d'Héma Québec à propos d’investissements possibles chez nous et sur ma participation aux efforts pour les collectes de sang à venir. longue rencontre spéciale sur le cadre financier de la ville entre les membres de l’exécutif et ceux du comité du budget. On prépare la discussion financière qui aura lieu au Lac-à-l’épaule. Rencontre avec l’équipe du cabinet, la semaine prochaine sera chargée, visite de madame Marois, caucus des maires des grandes villes du Canada, conférence de presse sur les 100 jours , etc.

Jour 61

Arrivée de Québec par le premier avion. Au bureau à 9h pour régler toute une série d'enjeux en préparation de la semaine prochaine. Avec la venue de madame Marois et l'imminence des élections, le programme politique est chargé. Rencontre avec des élus, signatures nombreuses, retour d'appels téléphoniques. C'est aussi jour de budget québécois, il faut se préparer à commenter. Même scénario... que pour le budget fédéral : mes conseillers politiques et des hauts fonctionnaires se réunissent dans une salle de réunion pour écouter le budget. Le conseiller Daniel Champagne se joint à nous. On évalue ce que le budget a de positif et de négatif du point de vue gatinois. On analyse la position de l'UMQ. Dès que nos "lignes" principales sont choisies, on se déplace vers la salle où les journalistes nous attendent pour le "scrum" (mêlée de presse"). Après cette rencontre on fonce au bureau 1- pour évaluer si j'ai été clair en mêlée de presse 2- pour faire des entrevues par téléphones pour les médias qui ne pouvaient se déplacer. Après ça, retour à la maison, premier soir en famille cette semaine.