Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Discours au 5 à 7 des élus de l'Outaouais - 14 décembre 2015

 

Je ne saluerai pas tous les politiciens dans la salle…

Mais quand même quelques-uns : Mme Vallée, députée Gatineau, ministre Justice et ministre responsable de l’Outaouais

M. Fergus, nouveau député Hull-Aylmer, nous sommes chez lui ce soir,

Et les autres députés fédéraux nouvellement élus, messieurs Amos, Lauzon, McKinnon.

Merci également à nos députés provinciaux d'êtres présents: Mme Gaudreault, M. Fortin, M. Carrière.

Salutations également à Jacques Laurin qui est le représentant de l’Outaouais au conseil d’administration de l’UMQ ainsi qu’à Robert Goulet et Paulette Lalande, nos représentants au conseil d’administration de la FQM.

Ça me fait grand plaisir d’accueillir le plus grand rassemblement de politiciens en Outaouais depuis longtemps.

Le prétexte de la rencontre d’aujourd’hui est de saluer l’arrivée des nouveaux élus fédéraux.

Mais, il y avait bien sûr des objectifs cachés (!) :

 

  • Consolider «l’équipe Outaouais» : se connaître, échanger, on sait que les relations interpersonnelles sont importantes en politique et on peut les construire grâce à des activités comme celle-ci. C’est une première rencontre, mais ce ne sera certainement pas la dernière.  

  • Nous voulons aussi de continuer d’envoyer le message que Gatineau veut jouer son rôle de métropole de l’Outaouais. Nous le faisons par une présence accrue dans les enjeux québécois, dans les enjeux pancanadiens, dans notre relation avec la ville d’Ottawa, mais nous voulons aussi le faire chez nous, en Outaouais, en collaboration avec nos voisins.

    Si je suis conscient que Gatineau représentent 72 % des gens de l’Outaouais, je suis aussi conscient qu’elle ne représente que 1% de son territoire. Si nous avons des responsabilités par rapport aux gens que nous représentons, nous en avons aussi par rapport au territoire que nous partageons. 

    Depuis que le Québec existe, nous avons fait le choix d’occuper notre territoire. Nos gouvernements soutiennent le choix des gens de s’installer en Haute Gatineau, dans le Pontiac ou encore dans le nord du Québec. Ce choix de société occasionne évidemment des coûts, mais fait également en sorte de nous donner accès à un superbe vaste territoire, et de nous donner la possibilité de choisir divers mode de vie dans divers environnements. Pour cette raison, Gatineau veut être une alliée du monde rural. 

    On pourrait donner plusieurs exemples concrets de l’importance de cette alliance. Si l’industrie du bois prend sa source dans le rural, une partie de la transformation au lieu ici. Le nouveau service Transcollines démontre bien l’intégration nécessaire de nos modes de transports en commun. En tourisme, notre offre régionale est beaucoup plus forte si nous travaillons ensembles. Politiquement également, nous sommes plus forts si nous parlons d’une même voix. 

    

Autre objectif de la soirée : vous inviter à jaser de 2016 et des défis qui viennent avec cette nouvelle année.

En 2016, suite à l’abolition de la conférence régionale des élus, nous devrons choisir nos nouveaux modes de collaboration ici, en région.

En 2016, nous déciderons de mettre en commun, ou non, plusieurs projets de nature économique. 

En 2016, nous devrons donner suite à l’importante visite du premier ministre Couillard chez nous, visite où il a souligné à nouveau la particularité frontalière de l’Outaouais et ses conséquences pour tout le Québec.  

Ce seront là des tests de notre volonté de travailler ensemble pour la région.

En nous réunissant ce soir, on fait un geste de dialogue important parce qu’on sait que chacun de nous, et l’Outaouais au grand complet, gagne à ce que nous travaillions ensemble.  

 

 

Merci de votre présence, bonne soirée, et Joyeuses Fêtes. 

Les commentaires sont clos