Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 100

Six mois après mon entrée en poste, après six mois de sprint où l'on passait de dossier en dossier sans trop prendre le temps de souffler, nous avons consacré toute la journée d'aujourd'hui à revoir et à réorganiser le fonctionnement du cabinet. C'est un gros investissement en temps, mais nécessaire. Un cabinet est une bibitte assez rare et son fonctionnement ne s'apprend pas dans les livres. Nous travaillons sous tension, à un rythme impressionnant, nos erreurs sont publiques, les relations interpersonnelles sont parfois tendues, nous devons être solidaires sans avoir peur de critiquer les idées des uns et des autres, partager un idéal, se parler vrai dans des moments où l'on n'a pas le temps de mettre de gants blancs, rendre des comptes constamment, etc. Pas simple. Étaient présents : le directeur du cabinet, deux conseillers politiques, l'attachée de presse et moi, donc l'équipe "politique" du cabinet. Une seconde réunion suivra avec le personnel de soutien (agenda, secrétariat, réception). À l'ordre du jour : nos bons coups, nos mauvais coups, la révision de nos rôles, comment se font nos relations avec la fonction publique, la population, le conseil, les partenaires, etc. J'ai vraiment une excellente équipe, on s'amuse bien tout en travaillant intensément. Ça dure de 9h à 17h, on interrompt la journée uniquement pour finaliser le communiqué qui souligne la nomination des élus de l'Outaouais dans la nouvelle équipe gouvernementale, pour les appeler pour les féliciter de vive voix ainsi que pour une brève conférence de presse sur place pour annoncer l'arrivée officielle du service de prêt de livres numériques dans notre réseau de bibliothèque (voir communiqué sur le site de la ville).

Les commentaires sont clos