Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 101

Comité de travail à la STO, puis, conseil d'administration. On fait le bilan des six premiers mois du Rapibus : achalandage, sondage, mesures mises en place, etc. Je vous invite à lire le communiqué de la STO et les journaux de demain pour plus de détails. Il reste beaucoup de travail à faire. Au sortir du CA, nombreuses entrevues sur le bilan. Diner sur le pouce puis rencontre avec la direction de DÉ-CLD Gatineau. Tout l'après-midi est consacré à des rencontres avec des organismes / citoyens. En route vers la maison, échanges avec l'équipe sur l'accident sur Montclair, un maire (ou un président de la STO) n'intervient pas dans ce genre d'événement, mais je dois être au courant au cas où la situation prenne une ampleur inattendue autant pour les services municipaux que pour le réseau STO. En soirée, rattrapage sur les courriels reçus.

Commentaires (1) -

Charles Berube
Charles Berube

Bonjour,
Je suis de ceux qui ont cessé de prendre les bus de la STO (je fais du covoiturage a la place, c'est beaucoup moins stressant). La tres tres grande majorité (environ 17 sur 20 selon mes observations) des chauffeurs ne savent pas conduire un autobus. Ils savent peut etre conduire une voiture mais pas un bus. Ils  n'ont pas l'air de realiser que ce n'est pas une formule 1!  L'acceleration et les freinages sont beaucoup trop brusques (surtout si on est debout). Vraiment pas confortable du tout. De plus l'an dernier sur les 54 fois où j'ai fait le calcul, seulement 2 ont respecté les limites de vitesse en zone scolaire!  Apres enquête de la STO, suposément que les chauffeurs respectent la limite de vitesse dans cette zone. Sauf que les chauffeurs avaient été avertis avant!!!! Ils ont donc respecté la limite seulement le temps de l'enquete. Grosse enquête sérieuse.....De plus les horaires ne sont clairement pas optimisés en tenant compte des conditions terminales mais seulement des conditions initiales (i.e. heures de départ).  J'ai appelé la STO une fois pour expliquer comment il faudrait faire pour effectuer cette optimisation (et ne plus avoir de bus programmés à 2 minutes d'intervalle à un arret alors que le suivant est à 15-20 min par exemple) , mais je pense qu'ils n'ont pas de mathématicien pour comprendre ce que je dis. Finalement quand j'entends le maire dire que "pour l'instant, aucune hausse des tarifs n'est envisagée, à condition que la baisse d'achalandage ne perdure pas", je me demande si on a tenu compte de l'elasticité de la demande avant de faire de tel affirmation? Une hausse des tariffs entrainerait automatiquement une baisse de l'achanlandage (et potentielement une baisse des revenus). Par contre, selon l'elasticité prix de la demande, une baisse des tariffs pourrait faire augmenter l'achanladage et les revenus aussi. C'est plutôt simple à calculer en fait à condition d'avoir quelques données historiques sur les prix et les quantités (i.e. achanlandage). Suis certain que la STO a ça. Coudonc y a-t-il quelqu'un qui comprend ce qu'il fait dans cette ville?

Les commentaires sont clos