Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Jour 284 (17 février)

Longue journée de conseil aujourd'hui. En matinée, plusieurs rendez-vous téléphoniques et période de rédaction de discours. Petite parenthèse pédagogique sur les discours. J'ai un conseiller politique qui est responsable de la rédaction de mes discours, j'en fait plusieurs par semaine. Nous discutons d'abord du contenu, parfois il va ensuite carrément rédiger le discours, mais le plus souvent il me prépare un plan et je m'exprime à partir du plan. Pour les discours plus protocolaires, le services des communications fait appel à des rédacteurs (trices) - excellents - qui proposent un texte, que mon conseiller relira et adaptera si nécessaire. Avant les événements, je me garde toujours une période pour pratiquer le discours au moins une fois. Pour les discours les plus importants, ou encore ceux qui sont très politiques (discours du budget, présentation en commission parlementaire, message particulièrement délicat, etc.), je fais la rédaction du discours moi-même, après une discussion avec mon conseiller. Parfois, je le ferai relire par quelques personnes pour avoir leur avis. Le fait de l'écrire moi-même m'aide à préciser mes idées et à structurer ma pensée. Tout ça c'était pour vous dire que ce matin je préparais un discours pour la semaine prochaine. En après-midi, c'était le caucus préparatoire au conseil municipal, suivi d'une présentation sur la cigarette électronique (tout webdiffusé). Après le caucus, les élus étaient au salon des conseillers pour la pause d'avant le souper. Le conseil a été particulièrement rapide ce soir et nous nous sommes retrouvés dans mon bureau par la suite pour jaser de la journée. Je ne sais pas si c'est le froid qui fait ça, mais nous avons bien ri, même Denis Tassé, qui avait été tranquille toute la journée, y est allé de galéjades, badineries et autres facéties. émoticône smile Félicitations aux lauréats de la soirée "Personnalité de l'année", soirée à laquelle je n'ai pu assister, conseil oblige. à demain.

Les commentaires sont clos