Panais sauvage
Please note: The content of this page is available only in French. A machine-translated version (without any human intervention) is available by using Google Translate. Gatineau is not responsible for the linguistic quality of the translations or the technical quality of their content, nor of any of the possible problems, direct or indirect, that could be raised as a consequence of its use by the readers.

Comment reconnaître le panais sauvage?

Le panais sauvage est une plante qui dégage une odeur distinctive de panais.

  • De 50 à 150 cm de hauteur
  • Feuilles au contour dentelé semblables à celles du céleri
  • Fleurs vert jaune à cinq pétales, petites, réunies en parasol de 10 à 20 cm de diamètre, de mai à la fin de l'automne
  • Tige verte de 2,5 cm d'épaisseur
  • Graines rondes, plates et brunes

Où pousse le panais sauvage?

Cette plante, qui tolère l'ombre, mais préfère les milieux ensoleillés, se retrouve :

  • sur les terrains vagues;
  • dans les prairies, les champs et les pâturages;
  • dans les fossés le long des routes;
  • près des emprises de chemin de fer.

Symptômes

Le panais sauvage peut incommoder certaines personnes plus que d'autres si elles ont une plus grande sensibilité à la sève de la plante.

Lorsqu'une personne en contact avec la plante, l'exposition à la sève peut entraîner des éruptions cutanées sévères, des ampoules ou des brûlures causant des cicatrices brunes qui peuvent persister plusieurs années.

Que faire lorsqu'on entre en contact avec le panais sauvage?

Lorsqu'il y a contact avec la peau ou les vêtements, il faut bien nettoyer avec de l'eau froide et du savon, puis rincer abondamment à l'eau.

Comment éliminer le panais sauvage?

La meilleure façon de limiter la propagation des plantes de panais sauvage est de les enlever.

  • Protéger toutes les parties de son corps; porter des lunettes pour protéger ses yeux, une combinaison de travail, des gants et des bottes de caoutchouc.
  • L'arracher en retirant la plus grande partie possible de la racine pivotante à l'aide d'une pelle ronde, d'une bêche ou d'un couteau à long manche. Le meilleur moment est au printemps lorsque le sol est humide, après une période de pluie ou de sécheresse, quand les racines ont rapetissé. Il faudra par la suite faire un suivi régulier pour retirer toute repousse. Si on creuse pour enlever le panais sauvage, utiliser une pelle étroite, une bêche ou un déplantoir pour amollir la terre et déraciner la plante. Jeter la plante aux ordures ménagères.
  • L'étouffer en couvrant la zone infestée d'une toile géotextile après avoir coupé les racines et les tiges afin d'entraver les repousses.
  • Faucher ou tondre les grandes superficies entre la fin de juin et le début de juillet avant que la plante ne fleurisse et que n'apparaissent les graines. Faucher plus tard pourrait propager les graines.
  • Une fois le contrôle effectué, laver vigoureusement vos outils, vos bottes et vos gants avec du savon, de l'eau et une brosse à récurer, puis enlever les vêtements et les gants en les retournant à l'envers.

Que fait Gatineau?

La Ville recense la présence de panais sauvage sur tout son territoire. Cet inventaire permet de mieux prioriser et de planifier les interventions de contrôle dans les lieux à haut risque.

On pratique la coupe, l'étouffage, l'arrachage et, en dernier recours, on utilise un herbicide.

Renseignements

Pour toute question portant sur la santé, contactez Info-Santé 8-1-1. Pour signaler la présence de panais sauvage sur le territoire gatinois ou pour toute autre question, vous pouvez contacter le centre d'appels non urgents au 311 ou consulter les références suivantes :

Top of page