Harcèlement criminel
Please note: The content of this page is available only in French. A machine-translated version (without any human intervention) is available by using Google Translate. Gatineau is not responsible for the linguistic quality of the translations or the technical quality of their content, nor of any of the possible problems, direct or indirect, that could be raised as a consequence of its use by the readers.

Il y a harcèlement criminel lorsqu'une personne se manifeste à vous de façon répétée sans que vous l'ayez demandé, qu'elle persiste même si vous lui avez dit de cesser et que ce comportement vous fait craindre pour votre sécurité.

Comment savoir si vous êtes victime de harcèlement criminel?

Vous êtes victime de harcèlement criminel si quelqu'un :

  • vous suit régulièrement au cours de vos allées et venues;
  • communique constamment avec vous par courriel ou par téléphone sans votre consentement;
  • vous laisse des messages menaçants vous concernant ou concernant votre famille et vos amis;
  • surveille fréquemment votre résidence ou votre lieu de travail;
  • fait constamment des gestes obscènes à votre égard;
  • endommage volontairement, de façon régulière, vos biens.

Caractéristiques du harcèlement criminel

Dans 88 % des cas, les harceleurs criminels connaissent leur victime (ancien partenaire, conjoint, connaissance, collègue de travail, ami, etc.) et essaient de la manipuler. Le harceleur est conscient du tort qu'il fait à la victime.

Le cyberharcèlement

Les technologies de l'information peuvent être utilisées par une personne ou par un groupe pour harceler une victime. Parmi les comportements violents, on retrouve :

  • la surveillance des communications avec autrui;
  • la profération de menaces;
  • les accusations sans fondement;
  • le vol d'identité;
  • les dommages aux renseignements personnels ou à l'équipement;
  • le raccrochage de personnes d'âge mineur à des fins sexuelles.

Que faire si vous êtes victime de harcèlement criminel?

  • Dites clairement à votre harceleur de cesser ses tactiques.
  • Interrompez tout contact avec la personne qui vous harcèle. Surtout, n'acceptez jamais de la rencontrer ou de la suivre.
  • Portez plainte au SPVG.
  • Notez tous les détails importants : dates de harcèlement, comportement du harceleur, vos sentiments et réactions du moment, etc.
  • Conservez des copies des messages téléphoniques, notes, lettres et courriels que vous recevez. Gardez aussi tous les colis et cadeaux que le harceleur vous envoie.
  • Mentionnez aux policiers les antécédents de votre relation avec le harceleur (si c'est le cas).
  • Même lorsque vous êtes à la maison, assurez-vous de bien verrouiller vos portes et fenêtres et de laisser des lumières extérieures allumées.
  • Vérifiez l'identité des personnes à votre porte avant d'ouvrir.
  • Conservez les numéros de téléphone d'urgence à portée de main.
  • N'acceptez pas de colis que vous n'avez pas commandé.
  • Exigez de votre compagnie de téléphone que votre numéro n'apparaisse pas sur les afficheurs d'autres personnes.
  • Faites changer votre numéro de téléphone ou inscrivez-le sur la liste confidentielle.
  • Communiquez avec votre fournisseur de service de téléphonie afin de savoir comment bloquer les appels indésirables et utiliser les services existants pour signaler aux autorités la provenance des appels importuns, même lorsque l'identité de l'appelant est masquée.

Que faire si vous connaissez une personne qui est victime de harcèlement criminel?

Rappelez-lui que rien ne peut justifier le harcèlement, qu'elle n'est pas en tort, que ces actes sont interdits et qu'elle peut prendre des mesures pour se protéger.

Le harceleur sera-t-il arrêté?

Si les preuves amassées par la police sont suffisantes, il pourra être arrêté et mis en accusation, mais il ne sera pas nécessairement détenu.

Il est possible que les éléments de preuve ne suffisent pas à justifier l'inculpation. En revanche, ça ne veut pas dire que la police ne vous croit pas. La police pourra vous prodiguer certains conseils pour assurer votre sécurité et solidifier la preuve advenant une récidive du harceleur.

Top of page