Le programme et ses activités
Please note: The content of this page is available only in French. A machine-translated version (without any human intervention) is available by using Google Translate. Gatineau is not responsible for the linguistic quality of the translations or the technical quality of their content, nor of any of the possible problems, direct or indirect, that could be raised as a consequence of its use by the readers.

Le programme de prévention #GARDECAPOURTOI consiste en plusieurs activités qui s'adressent à différents publics cibles.

But du programme

Le programme a été créé afin d'informer les jeunes et leurs parents sur le phénomène du sextage, en plus de les sensibiliser aux conséquences légales et sociales de leurs gestes.

Le programme vise aussi à outiller le personnel des écoles secondaires à intervenir en matière de pornographie juvénile.

Volets du programme de prévention #GARDECAPOURTOI

Ce programme comporte sept volets qui seront déployés dès le 21 mars 2017 :

  1. Une identité visuelle audacieuse – Le sextage et la pornographie juvénile étant des sujets délicats à aborder avec les jeunes, l'humour prend tout son sens pour en discuter avec plus de légèreté.

    Symbole incontournable des réseaux sociaux, le mot-clic #GARDECAPOURTOI, sert de logo à la campagne et de message à double sens : il incite les jeunes à garder intimes leurs parties intimes et propose une réponse à envoyer lorsqu'ils reçoivent une photo intime.

    Finalement, le concept visuel associe des images banales (ex. : queue de lézard, boules de billard, chat, etc.) aux expressions sexuelles les plus populaires chez les adolescents d'aujourd'hui pour désigner leurs parties intimes. Les couleurs rafraîchissantes apportent un peu de douceur à ces mots… très crus!
  2. Atelier destiné aux élèves de première secondaire – Au cours de l'année scolaire, les élèves de première secondaire des écoles gatinoises participantes prendront part à un atelier d'une heure divisé en deux thématiques de 30 minutes :
    • Le Centre d'aide et de lutte contre les agressions sexuelles (CALAS) de l'Outaouais abordera les raisons sociales poussant les jeunes à faire du sextage et discutera des façons différentes et plus appropriées de séduire.
    • Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) et le SPVG exposeront aux jeunes les conséquences légales possibles de la possession, la production et la distribution de pornographie juvénile en démystifiant les articles prévus au Code criminel à cet égard.
    Lors des ateliers, les groupes de première secondaire seront séparés par genre (garçons et filles) afin d'adapter les messages et de faciliter les échanges (diminution des risques de se faire juger).
  3. PDF interactif destiné aux parentsLe document peut être consulté ou téléchargé ici. Les écoles peuvent aussi le faire parvenir aux parents. Il vise à les informer sur le phénomène du sextage et ses conséquences et à les outiller pour aborder ce sujet délicat avec leur enfant.
  4. Trousse pour les intervenants scolaires – Puisque les intervenants en milieu scolaire interviennent fréquemment auprès des adolescents, la trousse leur servira d'outil de référence sur plusieurs aspects du sextage.

    Elle vise notamment à répertorier des ressources d'aide utiles aux jeunes et à informer les intervenants sur le traitement d'une plainte en matière de pornographie juvénile au SPVG.
  5. AffichesDe grandes affiches sont apposées sur les murs des écoles. En plus du logo et des illustrations originales, les affiches présentent une citation-choc à connotation légale afin de susciter l'intérêt chez les jeunes pour le programme de prévention et dès lors, engager des discussions sur le sujet.
  6. Site InternetCette section du site Web du SPVG est une source fiable d'information pour découvrir le programme #GARDECAPOURTOI et présente notamment du contenu qui s'adresse plus particulièrement aux jeunes. On y retrouve une banque d'images qui leur sont proposées pour refuser avec humour une demande de sextage.
  7. VidéoUne vidéo sera lancée en début d'année scolaire 2017 pour poursuivre la conversation avec les jeunes sur le sujet et leur rappeler les ressources d'aide disponibles pendant leurs vacances scolaires.
Top of page