République hellénique (Grèce)

Le Garçon de Kritios

Don de la République hellénique (Grèce) à l'ancienne Ville de Hull. Œuvre dévoilée en juin 1999 en présence de Son Excellence monsieur John-Alexander Thomoglou, ambassadeur, et de monsieur le maire Yves Ducharme.

Réplique d'une ancienne sculpture grecque de la période classique (485 avant Jésus-Christ) exposée au Musée de l'Acropole d'Athènes.

Le Garçon de Kritios appartient à la période archaïque récente et on voit en lui le précurseur des sculptures d'athlètes de la période classique. La statue doit son nom au fait que l'on croit qu'elle fut sculptée par Krito, le maître de Myron, aux environs de 480 avant notre ère.

Dans cette œuvre, l'artiste grec démontre une compréhension intégrale de la façon dont les différentes parties du corps agissent en tant que système. La structure musculaire et squelettique est celle d'un être vivant : l'athlète respire, donc la cage thoracique est plus ample, tandis que le reste du corps est au repos. Les hanches sont distinctement étroites. Le Garçon de Kritios étant l'un des derniers précurseurs de la période classique, le « sourire » des statues archaïques a été remplacé par une représentation exacte des lèvres et par l'expression austère qui caractérise la période de transition, dite « Sévère », de l'époque archaïque à l'ère classique.

Haut de la page