Politique de développement social

La cohésion sociale au cœur de la Ville


Politique de
développement social
de la Ville de Gatineau

Plan d'action 2016-2018

Bilan annuel de la politique de développement social 2013
-2015

La politique de développement social de Gatineau est le résultat d'une démarche concertée avec les partenaires, à l'écoute des attentes de la population et respectueuse des mandats des diverses organisations tout en affirmant l'importance du leadership de la Ville dans le développement de son territoire et la qualité de vie des citoyens.

La version définitive de la politique de développement social fut adoptée par le conseil municipal le 7 décembre 2010.

Début de la mise en œuvre de la politique, du plan d'action et du cadre de soutien : janvier 2013.

Une définition du développement social

La politique de développement social s'appuie sur une définition au sens large du développement social, soit :

« La Ville de Gatineau reconnaît le développement social comme indissociable de son développement économique, culturel et environnemental. Par développement social, on entend l'ensemble des éléments qui concourent au développement et à la participation des individus à la vie collective. En ce sens, le développement social vise l'inclusion de tous les citoyens et la valorisation de l'apport de tous et de toutes au développement de la ville. Le développement social passe par le renforcement des communautés de vie propices à l'éducation, à l'insertion sociale, à la solidarité, à la sécurité et à la participation. Si le développement social vise l'ensemble des individus et des communautés, il prend en compte, dans une perspective d'équité, les besoins des citoyens qui, à une étape ou l'autre de leur vie, sont confrontés à des difficultés particulières limitant leur participation.

Par ses politiques, plans d'action et les décisions prises par ses différents services, par la concertation à laquelle elle participe avec l'ensemble des partenaires contribuant au développement social, la Ville vise la cohérence de ses orientations et le rehaussement de la qualité de vie de concert avec l'ensemble des citoyens, à la fois tributaires et responsables de faire de Gatineau, un modèle et une source de fierté! »

Les principes de la politique

Six principes s'inscrivent au cœur de cette politique et donnent un sens aux orientations et aux actions proposées. Ces principes sont les suivants :

  • L'équité et l'accessibilité
  • La participation citoyenne
  • La lutte contre la pauvreté
  • L'adhésion au concept de développement durable
  • L'innovation sociale
  • Le partenariat

Les orientations et les résultats attendus

Orientation 1 :
Le quartier comme pôle de développement au sein des villages urbains et des milieux de vie champêtre de la ville

Présentation

Le quartier, partie prenante du village urbain, constitue le lieu central de l'action de la Ville et le lieu privilégié de l'appartenance et de la participation citoyenne. C'est d'abord dans le quartier que la cohésion sociale trouve son sens et favorise la mobilisation pour contrer l'isolement, l'insuffisance des réseaux familiaux et sociaux, soutenir l'intégration des nouveaux arrivants et améliorer la sécurité. Les organismes communautaires constituent des outils essentiels pour tisser cette cohésion; chaque quartier doit pouvoir développer des outils d'intervention selon sa dynamique propre et compter sur des ressources en développement.

Résultats attendus

  • Mobilisation accrue des citoyens à l'échelle des quartiers
  • Augmentation des initiatives citoyennes
  • Hausse de la participation des citoyens dans les processus de consultation de la Ville
  • Hausse du sentiment d'appartenance dans la population
  • Intensification des actions et du soutien aux organismes agissant dans les quartiers défavorisés
  • Adaptation des actions municipales à la culture des quartiers, des villages urbains et des milieux de vie champêtre

Orientation 2 :
L'accessibilité à un logement abordable et de qualité

Présentation

La notion de logement abordable réfère à l'accessibilité des ménages au logement en raison de son coût et du revenu. La Ville de Gatineau se situe au premier rang au Québec quant au coût élevé du logement. La proximité d'Ottawa crée un mouvement migratoire vers Gatineau et impose une forte pression sur le prix du loyer. Le rythme actuel de développement du logement social sous toutes ses formes ne suffit pas; le vieillissement de la population commence à poser des défis en matière d'adaptation du logement et il faut également tenir compte de l'accessibilité du logement pour les personnes à mobilité réduite. Le logement a été défini comme la priorité la plus importante par les participants aux consultations publiques.

Résultats attendus

  • Augmentation du nombre de logements sociaux et communautaires de tous types construits annuellement
  • Augmentation du nombre de ménages relogés annuellement à partir de la liste d'attente de l'Office municipal d'habitation de Gatineau
  • Amélioration du délai de livraison dans la construction du logement abordable
  • Diversification des solutions de rechange visant le soutien aux ménages
  • Augmentation des interventions sur la salubrité
  • Accessibilité aux logements abordables dans le milieu d'appartenance des demandeurs
  • Plus grande diversité sociale et du type de logements dans les quartiers

Orientation 3 :
La consolidation du transport collectif et la diversification des modes de transport

Présentation

Entre 1991 et 2005, comparativement à Montréal, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières, Gatineau est la seule ville où la part modale du transport en commun (proportion de l'ensemble des modes de transport) a augmenté. Malgré cette performance, le réseau du transport en commun étant organisé en fonction des besoins de la population en général en matière de déplacements (selon l'enquête Origine-Destination), son accessibilité est parfois limitée à l'extérieur des heures de pointe et entre certains secteurs de la ville. Le Rapibus apportera une première réponse en ce sens. Le coût du transport public peut constituer une contrainte à l'accessibilité pour la population défavorisée en limitant l'accès aux services ainsi qu'aux ressources leur permettant l'insertion sociale ou l'accès au marché du travail. Gatineau dispose d'un vaste réseau cyclable et piétonnier, mais les circuits ne sont pas tous interreliés et suffisamment sécuritaires. La question du transport occupe la deuxième place des priorités établies par les participants aux consultations publiques.

Résultats attendus

  • Hausse de l'usage du transport collectif et des modes alternatifs
  • Important transfert modal de l'automobile vers des modes alternatifs comme le covoiturage, l'autobus, la bicyclette et la marche
  • Offre d'une gamme de produits tarifaires qui respecte la capacité de payer des usagers du transport collectif et alternatif ainsi que des contribuables
  • Augmentation du nombre de personnes profitant de ces produits tarifaires
  • Accroissement de l'accessibilité dans son sens le plus large

Orientation 4 :
La santé et le bien-être au centre de la qualité de vie et l'éducation comme base du développement économique et social

Présentation

En matière de santé, la Ville agit de façon complémentaire au réseau de la santé et de services sociaux en contribuant à la mise en place d'environnements favorables au développement de meilleures conditions de vie. Ce rôle est fondamental dans un contexte où les indicateurs de santé montrent que la population de Gatineau est en moins bonne santé sociosanitaire que celle du Québec en général. Les inégalités sociales à la base des problèmes sociosanitaires pour une large part demeurent importantes.

De la même manière, en éducation, la Ville peut soutenir les efforts du réseau de l'éducation et des autres partenaires pour contribuer à augmenter le développement des compétences des citoyens, fer de lance du développement économique et social. La réussite scolaire est à la fois l'affaire des familles, de la communauté, des employeurs et des diverses organisations, dont la Ville.

Résultats attendus

  • Augmentation du nombre de projets préparés et réalisés en partenariat
  • Développement de meilleures collaborations avec les commissions scolaires
  • Amélioration des indicateurs de santé sur la base de la Déclaration d'engagement pour les saines habitudes de vie

Orientation 5 :
La recherche et le développement comme moyen d'analyse des enjeux propres à Gatineau et à l'Outaouais comme zone frontalière et comme moyen d'évaluation des impacts de la politique de développement social

Présentation

Comme l'ensemble de la région de l'Outaouais, Gatineau profite de sa proximité avec Ottawa. Cependant, comme zone frontalière, elle est confrontée à des défis particuliers en raison de l'attractivité de la capitale fédérale, de l'accessibilité des services de santé, d'éducation ainsi qu'en culture et en communications, du coût de la vie légèrement moins élevé au Québec et de la couverture plus élevée des mesures sociales au Québec. En contrepartie, l'offre de services publics est insuffisante et parfois insuffisamment financée en Outaouais. D'une part, ces facteurs concourent à amener la population à consommer des services chez sa voisine et d'autre part, à attirer et à concentrer des populations à plus faible revenu à Gatineau, augmentant ainsi la pression sur les services municipaux et haussant les enjeux reliés à l'intégration sociale. La région reçoit également une bonne proportion d'immigrants et doit faire face à des défis relatifs à l'inclusion et à la participation sociale.

Résultats attendus

  • Reconnaissance du statut de zone frontalière par le gouvernement du Québec et financement des enjeux particuliers qui en découlent
  • Meilleure couverture de services et efficience de l'action des partenaires en Outaouais

Orientation 6 :
Le soutien à l'action communautaire

Présentation

Les organismes communautaires contribuent activement à l'intégration sociale et économique des citoyens de Gatineau, notamment auprès des populations les plus défavorisées. Par la vie démocratique qu'ils permettent, ils constituent en outre un moyen privilégié d'apprentissage et de participation à la citoyenneté. Depuis quelques années, les organismes communautaires demandent à la Ville de contribuer davantage à leur financement. Les élus souhaitent également disposer d'un cadre de référence pour pouvoir se positionner devant les nombreuses demandes et harmoniser la situation entre les anciennes villes.

La Ville doit finalement se positionner clairement sur son rôle en ce domaine conjointement avec les partenaires bailleurs de fonds dans une perspective de complémentarité et de cohérence des programmes et de soutien à l'action citoyenne.

Résultats attendus

  • Équité entre les organismes dans le soutien accordé
  • Complémentarité et cohérence des programmes des organismes bailleurs de fonds
  • Accroissement du soutien municipal aux initiatives des communautés et aux organismes

Documentation

Haut de la page