Bilan des activités policières de 2018
Ville de Gatineau
Communiqué
Bilan des activités policières de 2018

Gatineau, le 21 mai 2019. – Dans le cadre du comité plénier de cet après-midi, le directeur du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), M. Luc Beaudoin, a présenté le bilan des activités policières de 2018 aux élus municipaux. En voici les grandes lignes.

Statistiques diverses

En 2018, 72 791 appels au centre d'appels d'urgence (CAU) 911 de la part de citoyens ont nécessité une intervention policière. Il s'agit d'une hausse de 2 % par rapport à 2017, soit 1 454 appels de plus qu'en 2017.
- De ce nombre, 59 574 appels, soit 82 % des appels reçus, n'étaient pas de nature criminelle (comparativement à 78 % en 2017).
Le SPVG a traité 2 154 requêtes formulées au centre d'appels non urgents (CANU) 311. À l'instar des années précédentes, la majorité de ces requêtes concernaient la sécurité routière.

Portrait de la criminalité

Bien qu'en 2018, selon des données de Statistiques Canada, la criminalité était en hausse au Canada pour une troisième année consécutive, le taux de criminalité à Gatineau était quant à lui légèrement à la baisse.

Le nombre total d'infractions commises a diminué de 4 %, avec 381 crimes de moins qu'en 2017.
La même tendance est constatée en ce qui a trait aux crimes contre la propriété qui ont également connu une diminution globale de 4 % (210 événements de moins qu'en 2017) s'expliquant notamment par :
- Une diminution de 5 % des introductions par effraction;
- Une diminution de 20 % des vols dans les véhicules;
- Une baisse de 41 % des méfaits par graffitis.
L'année 2018 a été marquée par une hausse de dénonciation des fraudes à l'identité (2 %) et des vols d'identité (38 %).
- Un stratagème de fraudes à l'identité à l'échelle provinciale a fait des victimes à Gatineau.
- La majorité des cas recensés concernent des suspects qui utilisent les informations personnelles des victimes pour ouvrir des comptes bancaires, se procurer des cartes de crédit ou faire divers achats ou demandes de services.
- Le SPVG rappelle aux citoyens que personne n'est à l'abri de la fraude. Les fraudeurs sont créatifs et se renouvellent constamment. Il importe de demeurer informé afin de mieux se protéger.
Les incendies criminels ont connu une hausse notable de 23 % (16 crimes d'incendie de plus qu'en 2017).
- Rappelons qu'au printemps 2019, les policiers du SPVG ont procédé à l'arrestation d'un individu en lien avec 15 incendies survenus dans le secteur de Hull à l'automne 2018. Cet individu fait face à 16 chefs d'accusation.
Au niveau des crimes contre la personne, l'année 2018 a été marquée par une diminution de 2 %, alors que 74 crimes de moins ont été perpétrés. Le taux de résolution est quant à lui demeuré stable, à 71 %.
- Malgré cette baisse globale des crimes contre la personne, quatre homicides sont survenus sur le territoire de Gatineau, lesquels ont tous été résolus.
- Il s'agit de quatre événements isolés, dont les motifs sont distincts. Dans tous les cas, la victime connaissait son agresseur.
- Deux des homicides sont liés à un contexte de violence conjugale; aucun de ces homicides n'est lié aux gangs.
Comparativement à 2017, où une augmentation de 108 % des dossiers de pornographie juvénile avait été enregistrée, l'année 2018 a été marquée par une diminution de 52 % de ce type de dossiers.
- Des 26 dossiers de pornographie juvénile ayant fait l'objet d'une enquête, 46 % (12 dossiers) concernent l'échange d'images intimes.
- Il importe de rappeler que la cybersurveillance et la vigie du Web relèvent de la Sûreté du Québec (SQ).
- Le SPVG collabore étroitement avec ses partenaires, tels la SQ et cyberaide.ca, dans la résolution de ce type de dossiers.

Saisies de stupéfiants et d'armes à feu

D'impressionnantes quantités de stupéfiants ont été retirées du marché en 2018 :
- 31 753 comprimés de méthamphétamine et MDMA ainsi que 349 grammes de poudre;
- 89 398 grammes de cannabis et 1 205 millilitres d'huile de cannabis;
- 1 537 plants de marijuana;
- 4 119 grammes de cocaïne;
- 14 083 millilitres de GHB;
- 5 288 grammes de haschich;
- 897 grammes d'héroïne;
- 472 grammes de crystal meth;
- 1 747 grammes de wax.
Bien que la crise des opioïdes ne soit pas aussi sévère au Québec qu'ailleurs au Canada, le Fentanyl est bel et bien présent à Gatineau. En 2018, le SPVG a saisi 39 timbres, 19 comprimés et 28 grammes de cette substance.
- Rappelons que depuis le printemps 2017, le SPVG prend activement part à un comité régional de prévention des surdoses d'opioïdes, sous la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.
284 armes à feu ont été retirées de la circulation, dont 75 % sont des remises volontaires ou des saisies préventives.

Incidence de la légalisation du cannabis

Il est prématuré de dresser un portrait juste de l'incidence de la légalisation du cannabis sur le SPVG et sur la population de Gatineau puisqu'une tendance s'établit sur une longue période. Toutefois, mentionnons que les répercussions au plan organisationnel ont été considérables, notamment en termes de formation du personnel.
- Au printemps 2018, en amont de l'entrée en vigueur de la légalisation du cannabis, les patrouilleurs du SPVG ont reçu une formation se voulant une mise à jour sur l'épreuve de coordination de mouvement (ECM).
- Une formation en ligne, produite par l'École nationale de police du Québec (ENPQ) en collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Réseau canadien du savoir policier, a été offerte à l'ensemble du personnel policier en 2018. Cette formation avait pour objectif d'outiller les policiers et autres partenaires chargés de l'application de la loi au Canada à bien comprendre leurs rôles et responsabilités dans l'application de la nouvelle loi sur le cannabis, y compris les particularités du cadre législatif québécois.
- Deux formations en personne ont aussi été dispensées au personnel policier (et se poursuivent en 2019). La première porte sur la modification des pouvoirs et devoirs alors que la seconde constitue une mise à jour sur l'enquête de capacité affaiblie.
- En 2018, quatre nouveaux policiers ont aussi complété leur formation pour devenir agents évaluateurs.
En 2018, une diminution de 22 % a été notée quant à la possession de drogues. On estime que cette baisse peut notamment être attribuable à la légalisation du cannabis.
- Pour la période où le cannabis était toujours illégal (du 1er janvier au 16 octobre), le cannabis figurait au premier rang des possessions de drogues.
Après la légalisation du cannabis, 15 barrages routiers ont eu lieu en 2018, menant à l'arrestation de 17 individus ayant les capacités affaiblies par la drogue (toutes drogues confondues).
- Rappelons que si les observations d'un policier sur la route l'amènent à avoir des motifs raisonnables de croire qu'un conducteur a les capacités de conduite affaiblies par la drogue, il fera appel à un agent évaluateur. Celui-ci fera passer d'autres tests au conducteur et demandera notamment un échantillon d'urine.

Sur les routes comme sur les cours d'eau de Gatineau, la sécurité avant tout!

Le SPVG dresse un bilan positif des collisions survenues sur le territoire de Gatineau en 2018, avec une diminution globale de 5 %, ce qui représente 144 collisions de moins que l'année précédente.
Le SPVG a, encore une fois en 2018, remarqué une baisse des arrestations pour conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool ou la drogue. Ces baisses se chiffrent respectivement à 9 et 15 %.
- Le SPVG réitère que les citoyens qui sont témoins d'une conduite erratique sur la route sont invités à composer le 911 et à dénoncer la situation. Cet appel pourrait permettre de localiser et intercepter un conducteur au comportement potentiellement criminel.
Une augmentation de 4 % de l'émission des constats d'infraction au Code de la sécurité routière a été notée pour l'année 2018 comparativement à l'année précédente.
- À l'instar des années précédentes, la vitesse au volant demeure la principale infraction; 18 450 constats ont été émis, ce qui représente 31 % des constats totaux.
- 2 297 constats ont été remis à des conducteurs ne respectant pas les voies réservées à l'usage exclusif des autobus, des taxis et des véhicules pratiquant le covoiturage. Il s'agit d'une hausse marquée de 190 % imputable à une augmentation significative du nombre d'opérations effectuées (139 en 2018 comparativement à 89 en 2017).
En 2018, une attention particulière a été portée aux usagers vulnérables de la route :
- Diverses opérations visant directement les piétons ont été effectuées et ont donné lieu à l'émission de 505 constats à des piétons fautifs et de 418 constats à des automobilistes n'ayant pas respecté la priorité des piétons;
- 330 opérations visant la sécurité aux abords des écoles ont pris forme et mené à l'émission de quelque 450 constats d'infraction à des automobilistes en zones scolaires;
- Quelque 255 constats ont été remis à des cyclistes dont l'équipement n'était pas conforme à la réglementation ou qui ne respectaient pas le Code de la sécurité routière;
- 47 325 constats d'infraction liés au stationnement ont été remis. De ceux-ci, 1 133 constats concernaient l'utilisation non conforme d'espaces de stationnement réservés aux personnes à mobilité réduite.
Les policiers du SPVG sont également présents sur les cours d'eau de Gatineau, où ils sont autorisés à émettre des constats en vertu la Loi sur la marine marchande du Canada ou d'un règlement adopté sous son empire.
- En 2018, 29 sorties nautiques ont été effectuées au cours desquelles 165 interceptions ont eu lieu.

Réglementation sur les chiens potentiellement dangereux

En 2018, les préposés aux animaux du SPVG ont répondu à 5 269 requêtes en provenance du 311 et ont donné 262 constats d'infraction, représentant une diminution de 32 %.
- De ceux-ci, 132 constats étaient directement liés au non-respect de la réglementation concernant les chiens potentiellement dangereux.
Rappelons que depuis le 1er juin 2018, certaines modifications ont été apportées au règlement numéro 183-2005 concernant notamment les parcs autorisant les chiens en laisse et la réglementation sur les chiens potentiellement dangereux.
- Depuis cette date, les préposés aux animaux ont effectué quelques 838 visites et 25 opérations ciblées dans les parcs de Gatineau, à différentes périodes de la journée, dans un but de surveillance et de sensibilisation de la population.

Le partenariat : la clé permettant d'aller toujours plus loin

Le SPVG, en collaboration avec plusieurs partenaires, a mis sur pied en décembre 2018, un comité de révision des dossiers d'agressions sexuelles classés non fondés ou non solutionnés.
- Les partenaires de ce projet pilote sont le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ)/Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de l'Outaouais et le Centre d'intervention en abus sexuels pour la famille (CIASF).
- Le but de cette démarche de collaboration est de mieux encadrer et de mieux soutenir les victimes qui décident de porter plainte, de favoriser la confiance des victimes envers les services policiers et de les encourager à dénoncer.
Depuis février 2018, le SPVG prend part au Programme canadien des armes à feu (PCAF) de la GRC. Par l'intermédiaire d'un protocole d'entente d'une durée de trois ans, un des sergents-détectives du SPVG occupe un poste de spécialiste de soutien au contrôle des armes à feu pour la région de l'Outaouais.
- Les avantages pour le SPVG sont notamment le développement d'une expertise en armes à feu de même qu'une amélioration du service à la clientèle actuel en ce qui a trait aux armes à feu.
Un protocole d'entente a été signé avec la Société de transport de l'Outaouais (STO) relativement à la sécurité dans les infrastructures de la STO et aux interventions dans le corridor du Rapibus.
- Le but de cette entente est d'assurer une meilleure sécurité des usagers du transport en commun, particulièrement dans le corridor du Rapibus et à ses stations.
En 2018, l'Unité d'intervention de crise (UNIC), composée d'un agent du SPVG en uniforme et d'un intervenant du réseau de la santé, a réalisé 774 interventions auprès de personnes dont l'état mental était perturbé ou en crise.
- Seulement 6 % de ces dossiers se sont conclus avec des accusations.
Dans le but de soutenir et d'accompagner les personnes en situation d'itinérance au centre-ville de Gatineau, des rencontres périodiques ont lieu avec les organismes communautaires qui interviennent en cette matière, notamment le Gîte Ami, le Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais (CIPTO), la Soupe populaire de Hull et divers travailleurs de rue.
- Par ailleurs, le SPVG prend activement part au Plan d'action municipal en itinérance de la Ville de Gatineau, en plus d'être membre d'un comité mené par l'École nationale de police du Québec (ENPQ) sur cette question. Le SPVG travaille également à l'élaboration d'un cadre de référence en itinérance, à l'attention de ses patrouilleurs.

D'autres grandes réalisations en 2018

Depuis son lancement, le programme #GARDEÇAPOURTOI connaît un franc succès. Il a été déployé dans les diverses écoles secondaires de Gatineau et a été acquis par quelque dix services de police du Québec. De plus, en 2018, quatre prix été remportés :
- Prix Or de la Société canadienne des relations publiques (SCRP);
- Flèche d'or – Prix AMR/Grenier aux nouvelles;
- Prix Platine et grand prix des relations publiques de la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP).
Le 13 juin 2018, le SPVG a lancé une campagne de sensibilisation visant à contrer les incivilités commises à l'endroit de ses agents de stationnement. Ceux-ci sont régulièrement victimes d'incivilités de la part de citoyens
La relance du programme Prévol, un bulletin d'information hebdomadaire sur les introductions par effraction commises à Gatineau, a permis d'atteindre 3 686 inscriptions.

Un regard tourné vers l'avenir

En cours d'année 2018, le SPVG a amorcé son exercice de planification stratégique 2019-2023 en effectuant bon nombre de consultations auprès de citoyens, partenaires et employés. Ces consultations avaient pour but de mieux cerner les préoccupations, les enjeux et les besoins de chacun. La planification stratégique 2019-2023 qui en résulte s'articule autour de quatre grands axes :
- Favoriser les échanges pour maintenir des relations de confiance;
- Mobiliser, développer et reconnaître la contribution du personnel;
- Optimiser la prestation de services au bénéfice de la communauté;
- Adapter nos services aux différentes réalités, obligations et attentes.
Dans l'optique de faciliter la cohabitation de toutes les communautés composant la mosaïque culturelle gatinoise et de favoriser l'ouverture aux différences, le SPVG s'engage en 2019 à poursuivre la mise en oeuvre de son plan d'adaptation des pratiques afin de devenir plus accessible aux groupes ethnoculturels.
Les travaux prévus au projet de restructuration du Centre d'appels d'urgence (CAU) 911, entamé en 2017, sont prévus être réalisés à la fin de l'année 2019.
- Ces travaux devraient permettre au SPVG de terminer ses démarches pour obtenir la certification de conformité du ministère de la Sécurité publique (MSP) en vertu de la Loi sur la sécurité civile.

Citation du directeur du Service de police de la Ville de Gatineau, M. Luc Beaudoin

« Au SPVG, nous n'hésitons pas à nous remettre en question, à évoluer et à nous adapter en priorisant nos actions afin d'offrir des services de qualité aux citoyens et citoyennes de la Ville de Gatineau. Les principes d'amélioration continue et d'évolution des pratiques sont chers à notre organisation. Il importe que nos interventions reflètent les nouvelles connaissances et répondent aux attentes de la population; les citoyens doivent être au centre de chacune de nos décisions. D'ailleurs, c'est ce qui guidera plus que jamais nos actions au cours des prochaines années. Nous continuerons à travailler afin d'être plus accessibles aux citoyens et d'accentuer notre approche centrée sur les victimes. Ce n'est pas un hasard si notre leitmotiv pour les années à venir est Ensemble pour notre communauté! »


Document connexe

Bilan des activités policières de 2018


Liens connexes

Modifications de l'offre de service pour les propriétaires et les gardiens de chiens

Projet pilote de révision des dossiers d'agressions sexuelles classés non fondés ou non solutionnés

#GARDEÇAPOURTOI : prix remportés par le programme

Incivilités envers les agents de stationnement

Bulletin d'information Prévol

– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Service de police de la Ville de Gatineau
Source
Cynthia Lauzon
Agente de communication
Service de police
Ville de Gatineau
lauzon.cynthia@gatineau.ca
@policegatineau

     
Gatineau est la quatrième ville
en importance au Québec avec
ses quelque 285 000 habitants
Top of page