Circuit pédestre Buckingham ville énergie

Circuit pédestre Buckingham, ville énergie

Prenant sa source dans le lac Head, la rivière du Lièvre parcourt une distance de 330 kilomètres avant de se jeter dans la rivière des Outaouais dont elle constitue l'un des principaux affluents. Bien avant l'arrivée des Européens, la vallée de la Lièvre était occupée par les Oueskarinis qui, chaque printemps, descendaient la rivière pour aller passer l'été sur les battures de l'Outaouais. La vallée étant riche en gibiers, la rivière du Lièvre devint dès le début du XVIIe siècle une route de commerce empruntée par les coureurs des bois et les Amérindiens dans la pratique de la traite des fourrures.

Celle que les Algonquins avaient baptisée Wabos Sipi – qui signifie rivière du Lièvre – en raison de l'abondance de ce mammifère dans la région, allait forger le destin de Buckingham. Si les chutes représentaient des obstacles à la navigation des voyageurs, les industriels du XIXe siècle surent tirer profit du potentiel hydraulique de la rivière. Cette force énergétique donna naissance à une industrie, à une bourgeoisie, à une vie sociale, religieuse et commerciale… bref, à une communauté. C'est Buckingham, ville énergie.

Incorporée en village en 1855, puis comme ville en 1890, Buckingham est aujourd'hui un secteur de Gatineau situé à environ 30 kilomètres au nord-est du centre-ville de la métropole de l'Outaouais. Grâce à la richesse de son patrimoine témoignant à la fois de son passé industriel, de sa diversité sociale et religieuse, de ses réussites et de ses drames, Buckingham est une localité au charme pittoresque née de la rencontre de l'eau et de la forêt.

Coordination : Sonia Blouin, Ville de Gatineau
Recherche et rédaction : Nathalie Poirier, historienne
Collaboration : Michel Riberdy, Société d'histoire de Buckingham
Révision : Michel Bédard, Ville de Gatineau
Conception graphique : Eskalad communication design
Photographies : Ville de Gatineau
Photographies 01, 02, 12 : Collection Jean-Bastien
Photographie 5b : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Résidence Alex McLaren à Buckingham, vers 1920, Centre d'archives de l'Outaouais, fonds Rodolphe Léger (P28, D350)

Haut de la page