Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de la Ville de Gatineau

Extrait du discours du maire au conseil municipal spécial du 2 février

Voici quelques extraits de mon discours d'hier. La version intégrale est disponible en français, en algonquin et en anglais, au lien plus bas.
« Évidemment, les pouvoirs de Gatineau en matière de relations avec les Premières Nations sont limités : ce n’est pas avec nous que se régleront les grands litiges qui nous séparent. Toutefois, nous pouvons faire notre part pour améliorer les liens qui nous unissent. Nous avons appris à nous connaître, à travailler ensemble, et à développer une certaine confiance mutuelle. Ce sont des étapes incontournables, si nous aspirons à réapprendre à vivre ensemble dans le respect. [...]
Le conseil municipal de Gatineau a aujourd’hui l’occasion de poser un geste for. Si les gestes symboliques demeurent absolument essentiels lorsqu’on veut reconstruire une relation respectueuse, ils doivent aussi s’accompagner d’actions concrètes. En ce sens, je veux saluer la démarche de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, qui a rédigé le Plan d’action de l’APNQL sur le racisme et la discrimination, une démarche qui a consisté essentiellement à documenter l’ensemble des recommandations faites dans de multiples rapports et commissions au fil des dernières années, à les catégoriser, à les organiser, et à les attribuer aux différents groupes de la société québécoise pour qu’ils puissent agir rapidement. [...]
Le vaste chantier de ce que nous avons appelé la Réconciliation nous appartient à toutes et à tous : individus, organisations, gouvernements. Je suis fier que la Ville de Gatineau puisse y participer, et j’espère que ces gestes pourront en inspirer d’autres. »
Versions intégrales: https://bit.ly/3rt3BrJ
Les commentaires sont clos