Oeuvres d'art public et mural
Passer au contenu principal
Oeuvres d'art public et mural
Oeuvres d'art public et mural

Dans cette page

Voir aussi

1. Maurice Richard

Cette imposante statue de bronze représente le joueur de hockey Maurice Richard en pleine action, sur le point de faire un tir du poignet.

2. Venez nous voir

JÉRÔME BERTRAND

Des animaux dans les fenêtres de la Maison du tourisme vous souhaitent la bienvenue dans notre magnifique région. Ils vous ont à l'œil… On dit souvent « loin des yeux, loin du cœur »… Nous espérons que vous vous souviendrez de nous à votre retour à la maison!

3. Phone Mobile

YUGZ

En ville, lorsqu'on est entouré de béton, il est facile d'oublier l'existence de la faune. Pourtant, il suffit de lever les yeux de notre téléphone intelligent pour s'apercevoir que la vie animale se cache dans les moindres recoins de notre petite métropole. Phone Mobile est une série d'œuvres grand format mettant en vedette des bestioles déglinguées et minimalistes conçues pour pimenter le Sentier culturel. À mi-chemin entre dessin d'enfant et graffiti, ces œuvres créées à l'aérosol sur panneaux de bois se démarquent par leurs couleurs vives et leurs formes atypiques. Ce corpus exprime de façon singulière l'aspect haute vitesse de la vie moderne qui contraste avec la faune sauvage omniprésente dans la région de l'Outaouais. Le travail de l'artiste est particulièrement influencé par la nature et le monde animal, puisqu'il vit en forêt, près de la faune (Saint-Pierre-de-Wakefield), tout en travaillant dans le quartier industriel du secteur de Hull. Il est donc confronté au quotidien à la dualité nature-urbanité.

4. Temps libres

DANIEL BENNETT
CINTHIA PLOUFFE

S'asseoir.
quand le soleil touche
les pores du vieux béton
ils s'ouvrent
Imaginer.
quand les mots touchent
les portes de l'esprit
elles deviennent des ailes
Créer.
quand prendre son envol
inspire à offrir
les mots s'allument
la vie prend vie!

5. Humanitude

Serge Olivier Fokoua
Disposés tel un portrait de famille, les sept éléments résultent d'un amalgame d'objets du quotidien. Le corps, dans sa verticalité, est inspiré de la borne-fontaine et symbolise la sécurité et la protection. Il est le veilleur permanent. La tête, véritable marmite – un objet universel –, appelle à l'hospitalité et au partage. Les couleurs font référence à l'harmonie et à la diversité. Humanitude est un tout, qui célèbre l'amour, le partage et la fraternité. « L'humanitude dont je parle, et que je célèbre à travers cette œuvre d'art, c'est l'amour, le partage et c'est la tolérance. Je perçois l'humanité comme une attitude face à l'autre. Humanitude est un projet qui prône le vivre ensemble. » Serge Olivier Fokoua

6. Animosités

MARIA ROSA SZYCHOWSKA

MARIN MITRASINOVIC

PHILIPPE LANDRY
ANTHONY LÉGER
MATHIEU STRIKE DÉSILETS
Pour ramener la nature et les couleurs éclatantes en ville, un groupe d'artistes de Gatineau a créé pour vous cette série d'images d'animaux que l'on retrouve au Canada et principalement dans la région de l'Outaouais. Les artistes ont choisi de peindre en grande partie des animaux en voie d'extinction afin d'inviter les gens à se conscientiser sur les problèmes environnementaux et à faire des changements positifs de leur côté. Les œuvres ont été réalisées par un collectif d'artistes de Gatineau.

7. Métropole sauvage

THOMAS D'AOUST

« Nous vivons dans une ville unique; une ville qui n'a rien à envier aux autres. Nous sommes verdures, nous sommes forêts, nous sommes rivières. La nature ne fait qu'un avec Gatineau et elle nous fait vivre en retour. Honorons la nature avec cette fresque. »

8. Je t'appellerai bateau-feu bateau-lumière

MATHIEU FECTEAU
Je t'appellerai bateau-feu
bateau-lumière
je t'appellerai mystère
je t'appellerai tant de fois sans escales au bord de l'eau
je t'appellerai berceau
le plus doux des mouvements
le plus aimant
Extrait du recueil Un miracle dans l'expression de tes yeux,
Agnès Riverin, 2018.
Cette œuvre a été créée en 2018.

9. L'Amour

Cette sculpture de Henry Wanton Jones est composée de trois segments de fibre d'acier et de verre imbriqués qui évoquent diverses parties du corps humain, dont le cœur.

10. One man's trash is another man's treasure (Les déchets de l'un sont le trésor de l'autre)

BORDALO II

Les « animaux poubelles » sont une série d'œuvres artistiques créées par l'artiste portugais Bordalo II qui attirent l'attention sur les problèmes d'une société consumériste et polluante. L'idée est de représenter la nature elle-même, dans ce cas-ci des animaux, à partir de matériaux responsables de sa destruction. Ces œuvres sont fabriquées de matériaux en fin de vie, dégotés dans des friches, des usines abandonnées ou auprès d'entreprises de recyclage. Paradoxal, n'est-ce pas, de constater que cette majestueuse œuvre d'art fut créée à partir de nos débris?

11. Murale

À venir en août

12. Pléiades d'Éole

MATHIEU FECTEAU
SAMUELLE DESJARDINS
Cette œuvre contemporaine et contemplative propose une intégration en harmonie avec l'architecture unique du lieu et exploite un mouvement réel. Le projet prend la forme d'une voilure suspendue composée de plus de 700 virevents oscillant au gré de la brise de l'instant.
Le design du virevent, à mi-chemin entre l'élément construit et la forme organique d'une fleur, est à la fois esthétique et porteur de sens. Intimement lié à l'enfance et au jeu, l'accumulation de cette forme saura émerveiller un public élargi. De plus, par l'intégration d'éléments qui sont mus par la force du vent, l'œuvre traite de notre rapport à notre environnement, tant naturel que bâti. Le vent, cette force qui nous porte comme bâtisseurs d'un lieu et de la synergie d'un milieu de vie.

13. Mur ouvert ou fermé

L'artiste Yves Trudeau a joué ici avec l'opposition entre ouverture (lumière et espoir) et fermeture (tristesse et haine).

14. Pop60

Muraliste et artiste graffiteur, Marin Mitrasinovic, nous plonge dans l'esprit du pop art en alliant plusieurs icônes populaires dans une murale éclatée qui frappe notre imaginaire collectif.

15. En mouvement

MARIA ROSA SZYCHOWSKA

L'œuvre montre Alphonse Desjardins et sa femme Dorimène, tous deux membres fondateurs de la première Caisse Desjardins de Hull. L'artiste recrée l'origine de la caisse en y inspirant du mouvement et du renouveau. On y perçoit l'intercoopération, l'engagement personnel et la solidarité avec le milieu. Aujourd'hui comme hier, Desjardins contribue à enrichir la vie des personnes et des collectivités et réaffirme sa présence dans le centre-ville de Hull. Cette œuvre est présentée par la Caisse Desjardins Hull-Aylmer.

16. L'Envolée

Atelier MAP

Je ne suis qu'ombre, coup de vent discret qui fraternise avec les tourments et le stress du quotidien. À travers le brouhaha des villes, j'erre discrètement au-dessus des pavés. À peine considéré et rapidement ignoré, les esprits m'évacuent pour focaliser sur le quotidien si exigeant, primordial.
Désir de liberté.
Je m'envole. Dorénavant visible aux regards de tout un chacun. Je suis désormais symbole d'envie. Loin du mépris de jadis, l'abstinence fait place à la rêverie. Malgré sa maladresse, le battement de mes ailes fait renaître le désir. Peint dans le ciel, je deviens fresque de rêverie et d'aventure.

17. Ronrond

JOSÉE ST-JEAN

Ronrond est une œuvre ludique, une représentation naïve du mouton, réalisée à partir de paniers à fruits, d'un abat-jour, de roues de vélo, d'un support à foyer, de broches, de tuyaux de plomberie, d'une poubelle de plastique, de perles de verre et de fils de cuivre. La majorité des matériaux ont été récupérés sur le bord de la route ou dans des organismes de récupération.
La petite histoire de Ronrond le mouton
Au début avait des airs de gros bourdon
Pour y remédier on lui a posé une belle toison
Malgré cela on le prenait pour un cochon
On lui a alors fait le nez, les faux cils et les talons
Il est maintenant tout mignon notre Ronrond
Mais méfiez-vous, c'est un fripon
Qui aime bien mâcher les beaux jupons.

18. Origines

RICHARD PERRON

RAYMOND AUBIN

RICHARD ROBESCO

Cette série de photographies aborde le thème de la mémoire inscrite dans le territoire de l'Outaouais et dans sa grande communauté. Elle montre des scènes variées, saisies ici et là, auxquelles tous peuvent s'identifier. Ces images sont présentées par groupes de trois, où chacune est l'œuvre de l'un des artistes. Nous vous invitons à les interpréter à votre guise. Pour accéder à l'ensemble des créations photographiques et sonores d'Origines, veuillez utiliser l'URL « r3arts.ca » ou ce code QR :

19. Fontaine des bâtisseurs

Cette fontaine, œuvre de l'artiste hullois Vincent Théberge, célèbre les cent ans de l'incorporation de la Ville de Hull en tant que municipalité.

20. Je ne dors pas

BÉLA SIMÓ

L'œuvre a été créée pour le Recycl'art urbain de la Valorifête de Gatineau, édition 2017.
« Ce sont des souvenirs qui ont fait naître cette œuvre. Je me suis rappelé les moments de mon enfance à jouer dans la grange de mes grands-parents. Il y avait des araignées dans les coins les plus inaccessibles. Et j'imaginais entendre, en écho, tout ce dont elles avaient été témoins : le passage des saisons, les récoltes, les rires, les cris… Les mains que j'y ai incorporées sont des symboles de labeur, de création. Placées au-dessus de la tête de l'araignée, elles symbolisent
pour moi l'ouverture d'esprit et la liberté que l'on doit parfois prendre face à la logique. »
– Béla Simó, sculpteur contemporain, qui tire son inspiration des lignes simples et stylisées de la nature, visant ainsi à rétablir un peu d'ordre dans un monde chaotique.

21. The Girl with Paper Boats (La fille et ses bateaux en papier)

W. W. HUNG

Cette œuvre, qui traite de l'exil, du déplacement et de la perte, s'inspire de l'histoire de Danica dans Enfants de la terre et du ciel de l'auteur canadien Guy Gavriel Kay. Dans cette sculpture, une petite fille tient dans une main un petit chien en lambeaux et tire de l'autre trois grands bateaux en papier. Elle entretient un lien mystérieux avec ses lointains ancêtres et porte en elle une douleur constante et le souvenir des événements traumatisants qu'ils ont vécus. Les bateaux en papier qu'elle tire sont un symbole de perte : de famille, de rêves et de l'enfance. Dans la foulée de la crise mondiale des réfugiés et de ses conséquences, cette installation s'insère parfaitement dans l'actualité. Cette œuvre est présentée par Patrimoine canadien.

22. Carrousel

MÉLANIE MYERS

Le carrousel du rond-point du Théâtre de l'Île se découpe sur un fond bucolique, soigneusement aménagé. Il rappelle les clôtures blanches emblématiques de la banlieue, ainsi que les monuments équestres d'époques militaires révolues. Du cheval à la voiture, le réseau routier s'est parcouru au gré d'avancées stratégiques et technologiques. Le carrefour giratoire représente une nouvelle offre de déplacement dans le paysage de Gatineau. Si le tracé circulaire devait alléger le trafic, le carrousel arrêté suggère un problème difficile à contourner : la surenchère de l'automobile. Les chevaux accidentés forment un carambolage autour duquel les véhicules peuvent continuer de circuler, en boucle, indéfiniment. L'œuvre a été financée par le Fonds de soutien à l'animation du centre-ville de Gatineau.

23. Brigade

SAMUELLE DESJARDINS
GENEVIÈVE L. RICHARD
SHARON MACDUFF
« Nous engageons des brigades de pompiers pour éteindre le feu. Je rêve d'une brigade d'artistes qui allument la ville. »
(Stéfane Cloutier, 1940-2017)
Membre fondateur de l'Association des auteurs et auteures de l'Outaouais

24. La chasse-galerie

JEAN-YVES VIGNEAU

Dans la légende de La chasse-galerie, publiée par Honoré Beaugrand à la fin du 19e siècle, des bûcherons de la vallée de la Gatineau font un pacte avec le diable pour pouvoir célébrer la veillée du jour de l'An auprès de leurs blondes. Sitôt dit, sitôt fait, leur canot s'envole par-dessus les forêts et les rivières.

25. Jos Montferrand, un géant gatinois

MOSAÏCULTURES INTERNATIONALES DE MONTRÉAL
« L'Outaouais a le privilège d'être associé à l'une des plus grandes figures légendaires du Canada français, Jos Montferrand. Ce célèbre personnage sera bûcheron, draveur, contremaître de chantier et maître de cage. L'homme fort contribue au développement de l'industrie forestière, le moteur économique de la région au 19e siècle. Encore aujourd'hui, il est impossible de savoir lesquels de ses exploits relèvent de l'histoire ou du folklore. Pensons à l'illustre bataille de 1829 sur le pont Union (aujourd'hui des Chaudières), où il aurait défait seul plus de 150 fiers-à-bras irlandais. Certes, cet exploit s'avère difficile à croire, mais il ne fait pas de doute que Montferrand a été, pour plusieurs générations, une source de fierté. Ce n'est pas
pour rien qu'un édifice et une rue du quartier portent son nom. »
Michel Prévost, D.U., président de la Société d'histoire de l'Outaouais
L'œuvre a été offerte à la Ville de Gatineau par Mosaïcultures internationales de Montréal.