Ville de Gatineau
Hausse des plaintes pour sextorsion
Passer au contenu principal
Ce communiqué a été publié le 5 août 2020. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Ville de Gatineau
Communiqué
Hausse des plaintes pour sextorsion

Gatineau, le 5 août 2020. – Depuis le mois d'avril, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a enregistré une hausse importante du nombre de plaintes pour sextorsion. Il apparaît donc opportun de refaire de la sensibilisation, d'autant plus de la situation pandémique actuelle amène les gens à passer plus de temps en ligne.


Faits en bref

Le terme sextorsion désigne les tentatives d'extorsion ou de chantage liées à l'utilisation d'images ou de vidéos à caractère sexuel souvent prises à l'insu de la victime.
Les fraudeurs menacent de publier des images compromettantes de la victime dans le but d'obtenir une faveur ou de l'argent de celle-ci.
Les cyberprédateurs, qui sont souvent à l'étranger, sont devenus maîtres dans l'art de convaincre rapidement les personnes de commettre des gestes intimes devant une webcaméra.
Le 2 décembre 2014, le SPVG a lancé une animation 2D sur le sujet pour sensibiliser la population aux stratagèmes de sextorsion qui se faisaient de plus en plus courants. Malgré une multitude de campagnes de prévention et de reportages dans les médias mettant en garde contre les fraudes informatiques, les fraudeurs continuent néanmoins de sévir.
Il est possible que les mesures de confinement entourant la COVID-19 aient joué un rôle indirect dans la hausse du nombre de dossiers puisque, les gens étant confinés, ils passent plus de temps sur les réseaux sociaux et sont donc plus à risque. De plus, cela amène les personnes célibataires à se tourner davantage vers les sites de rencontre et les rencontres virtuelles.

Modus operandi

Après avoir reçu une demande d'amitié ou une invitation à clavarder par l'entremise de médias sociaux populaires ou de sites de rencontre, la conversation se transporte d'un commun accord sur une autre plateforme donnant accès à une webcaméra. Dans plusieurs cas rapportés au SPVG, c'est la plateforme Hangouts qui est utilisée.
La séduction se poursuit amenant éventuellement les personnes à se montrer nues et à poser des actes sexuels. Les victimes croient alors interagir avec une personne réelle alors qu'il s'agit en fait d'une vidéo jouée devant une webcaméra.
Malheureusement, les gestes intimes sont enregistrés à l'insu de la victime et servent ensuite à exiger des sommes d'argent. Celles-ci sont demandées sous forme de cartes cadeau prépayées ou de bitcoins, une monnaie virtuelle dont les transactions sont difficiles à retracer.
Dans l'une des plaintes reçues, la victime a fait l'objet d'un montage photo après avoir donné accès à distance à ses fichiers au fraudeur, qu'elle croyait être un ami.
Les cyberprédateurs utilisent une variété de menaces, qui sont parfois mises à exécution, afin d'inciter les victimes à leur transférer des sommes d'argent, par exemple :
- L'envoi de la vidéo ou des images à la famille et aux amis de la victime en utilisant les réseaux sociaux;
- Le téléversement dans Internet des fichiers compromettants, parfois en ajoutant des titres laissant sous-entendre que la victime a commis des actes de pédophilie;
- La dénonciation à des services de police selon laquelle la victime aurait commis ces actes sexuels devant des enfants;
- L'utilisation de fausses lettres provenant d'Interpol, de la police nationale de la Côte d'Ivoire ou d'autres organisations policières.

Conseils de sécurité

Ne commettez jamais de gestes intimes ou compromettants sur Internet, même si vous croyez que la conversation est privée.
Redoublez de prudence lorsque vous échangez des photos ou utilisez votre webcaméra : tous les fichiers pourraient se retrouver dans Internet ou entre de mauvaises mains.
Soyez très vigilants si vous acceptez de converser ou de clavarder avec une personne que vous ne connaissez pas : méfiez-vous des belles promesses ou d'une évolution trop rapide de l'intimité!
Méfiez-vous également si votre interlocuteur indique ne pas pouvoir interagir verbalement avec vous prétextant que le microphone de son ordinateur ne fonctionne pas.
N'envoyez jamais d'argent, de données bancaires ou de données relatives à votre carte de crédit à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance. Si vous venez de transférer des fonds, communiquez immédiatement avec votre institution bancaire ou l'entreprise de virement pour savoir si vous pouvez bloquer la transaction.
Si vous recevez des menaces d'extorsion, n'hésitez pas à communiquer avec votre service de police.

Liens connexes

Prévention - sextorsion - SPVG

Pensez cybersécurité

– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Service de police de la Ville de Gatineau
Source
Andrée East
Agente relationniste
Service de police
Ville de Gatineau
east.andree@gatineau.ca
@policegatineau

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page