Ville de Gatineau
Recherche de victimes d'agression sexuelle
Passer au contenu principal
Ce communiqué a été publié le 15 avril 2020. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Ville de Gatineau
Communiqué
Recherche de victimes d'agression sexuelle

Gatineau, le 15 avril 2020. – Ce matin, vers 8 h, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a procédé à l'arrestation de M. Naji Kamar, 62 ans, de Gatineau, en lien avec un dossier d'agression sexuelle survenu dans une résidence pour personnes âgées du secteur de Gatineau. Le SPVG a des raisons de craindre qu'il y ait d'autres victimes et souhaite leur tendre la main.


Faits en bref

L'enquête a débuté en février dernier à la suite du dépôt d'une plainte reçue par un groupe d'intervenants prenant part à un processus d'intervention concertée de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées.
La plainte concernait des attouchements sexuels faits sur un bénéficiaire par le propriétaire du Manoir Sainte-Marie.
Des démarches ont rapidement été entreprises afin de rencontrer la victime, qui avait été placée temporairement dans un autre centre, pour établir les circonstances exactes de l'agression.
M. Kamar, le propriétaire de la résidence où aurait eu lieu l'agression, aurait fait des attouchements à la victime sur une période allant de mars 2019 à janvier 2020.
Il a été arrêté ce matin et a comparu devant la Cour du Québec cet après-midi.
Il a été libéré sous conditions, dont celle de ne pas entrer en contact avec sa victime.
M. Kamar n'a pas été en contact avec les bénéficiaires de sa résidence à la suite de l'allégation.
Le SPVG tient à souligner l'excellente collaboration du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais et de tous les intervenants impliqués depuis le début de l'enquête.
Le SPVG poursuit son enquête avec la collaboration des partenaires.
Les éléments recueillis au cours de l'enquête laissent croire que M. Kamar aurait pu faire d'autres victimes. Le SPVG invite celles-ci à contacter ses enquêteurs au 819 243-INFO (4636), option 5.

Citation de l'agente Andrée East

« Nous invitons les personnes qui auraient pu être victimes de M. Kamar, ou de toute autre personne, à porter plainte ou à demander de l'aide à des organismes spécialisés. En matière d'agression sexuelle, de maltraitance ou d'abus, la dénonciation est souvent difficile pour les victimes qui se sentent coupables et honteuses. Cela est d'autant plus vrai chez les personnes aînées pour diverses raisons. Certaines pourraient craindre de causer des problèmes à leurs enfants alors que d'autres pourraient avoir peur de perdre leur place au sein du centre qui les accueille ou encore de subir des représailles. Personne ne mérite de subir de l'abus et sachez que notre porte sera toujours ouverte. Nous faisons également appel aux proches de ces personnes âgées afin qu'elles soient leur voix si elles-mêmes, pour différentes raisons, ne peuvent se faire entendre. »

Processus d'intervention concerté de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées

Le processus d'intervention concerté s'applique lorsqu'un intervenant croit qu'une personne aînée est victime de maltraitance au sens de la loi, que la situation nécessite la concertation des intervenants pour y mettre fin efficacement et que l'intervenant considère que cette situation de maltraitance pourrait constituer une infraction criminelle ou pénale.
Les situations de maltraitance envers les aînés sont parfois complexes et une approche intersectorielle ainsi que la concertation sont des éléments clés afin d'intervenir efficacement.
Cette approche vise une pratique collaborative qui mise sur la contribution spécifique de chacun des intervenants dans le respect de leurs rôles, et ce, en partenariat avec la personne qui vit de la maltraitance afin de mettre un terme à la situation d'abus.
Puisqu'ils peuvent partager de l'information entre eux, les intervenants sont plus à même de coordonner leurs actions et d'ainsi apporter toute l'aide nécessaire aux personnes âgées en ayant besoin.

Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés

Cette loi vise à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité en édictant des mesures qui visent notamment à faciliter la dénonciation des cas de maltraitance et à mettre en oeuvre une entente-cadre nationale pour en faire la lutte.
Cette loi prévoit l'obligation pour les parties impliquées de s'assurer de la mise en place d'un processus d'intervention dans chaque région qui tient compte des différentes réalités régionales.
Elle vient également modifier certaines lois concernant les professions ainsi que les lois relatives à la protection des renseignements personnels en permettant de communiquer des renseignements personnels sans le consentement de la personne concernée afin de prévenir un acte de violence.

Image

Naji Kamar


Lien connexe

Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Service de police de la Ville de Gatineau
Source
Andrée East
Agente relationniste
Service de police
Ville de Gatineau
east.andree@gatineau.ca
@policegatineau

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page