Ville de Gatineau
Élections Québec 2014 - L'Outaouais fait front commun pour interpeller les candidats
Passer au contenu principal
Élections Québec 2014 - L'Outaouais fait front commun pour interpeller les candidats
Élections Québec 2014 - L'Outaouais fait front commun pour interpeller les candidats

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Ce communiqué a été publié le 20 mars 2014. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Gatineau, le 20 mars 2014 - À l'invitation du Maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, des acteurs clés de la région ont décidé de s'unir à lui pour apporter leurs voix quant aux attentes de l'Outaouais pour les prochaines élections provinciales. Lors d'une conférence de presse, Paulette Lalande Présidente de la Conférence régionale des élus de l'Outaouais (CRÉO), Antoine Normand, Président de la chambre de commerce de Gatineau, Frédéric Poulin, Président de l'Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur (ACESO), Bruno Bonneville, Président du CA du CSSSG, Manuela Teixeira, Présidente du conseil d'administration de Tourisme Outaouais et Maxime Pedneaud-Jobin ont dévoilé leurs attentes communes pour réclamer des engagements des partis politiques pour la région.

La présidente de la CRÉO, Paulette Lalande, précise qu'il est impératif d'obtenir l'appui du prochain gouvernement dans le cadre de deux enjeux régionaux majeurs, soit la foresterie et le transport collectif : « En matière de foresterie, la récolte de bois en forêt feuillue génère un grand volume de bois à pâte pour lequel il n'y a pas preneur actuellement, ce qui fait augmenter le coût de revient de cette matière. La situation s'est détériorée lorsque l'usine de Portage-du-Fort a fermé ses portes. Il est donc impératif que le gouvernement appuie l'Outaouais dans l'élaboration de solutions qui permettront à nos usines de demeurer compétitives, car elles sont au coeur de l'activité économique d'un grand nombre de nos communautés. En matière de transport collectif, ces mêmes communautés ne peuvent se développer pleinement sans l'apport de services novateurs. Considérant les vastes territoires à desservir et la faible densité de la population, nous demandons au prochain gouvernement son soutien dans un projet pilote permettant d'expérimenter des modes d'opération innovants. Par ailleurs, les cadres règlementaires et législatifs doivent offrir la flexibilité nécessaire là où l'industrie du transport et les opérateurs en place ne peuvent rentabiliser leurs propres modes d'opération ».


Pour Antoine Normand, Président de la Chambre de Commerce de Gatineau: « Nous voulons d'un état qui mise sur la persévérance scolaire dans le but créer à long terme de la richesse collective et ce par une Politique Nationale sur la réussite scolaire qui inclura les entreprises, les élèves et les parents. Les politiciens de tous horizons doivent comprendre l'importance d'investir massivement en éducation afin de répondre aux défis de recrutement de notre région ».

Selon Frédéric Poulin, Président de l' ACESO: « Pour l'Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur en Outaouais (ACESO), la solution passe inévitablement par un plan de rattrapage en matière de formation postsecondaire. Les jeunes de l'Outaouais ont droit à l'équité en matière de formation collégiale et universitaire, ce qui est loin d'être actuellement le cas. Nos jeunes vont, pour plusieurs, étudier ailleurs non pas par choix, mais par obligation et il est essentiel de remédier à ce problème, notamment en leur présentant une carte de programmes qui répond à leurs besoins.

Quant à Bruno Bonneville, Président du CSSSG : « Notre capacité à offrir des soins et des services de qualité à notre population repose, entre autres, sur un nombre suffisant de professionnels de la santé oeuvrant au sein de notre organisation comme les ergothérapeutes, les physiothérapeutes, les technologistes médicaux, etc. Ceci inclus bien entendu un nombre de médecin suffisant prodiguant des soins au sein de notre communauté. Pour y parvenir, nous devons, notamment, augmenter le nombre de programmes dans nos institutions d'enseignement afin de disposer d'une main-d'oeuvre suffisante.» a tenu à souligner M. Bonneville.

Manuela Teixeira, Présidente du conseil d'administration de Tourisme Outaouais précise qu': « en cette période électorale, nous tenons à réitérer l'importance du développement touristique pour la croissance économique de Gatineau et de la région. Annuellement, les dépenses touristiques s'élèvent à plus de 316 millions et notre industrie contribue à maintenir plus de 18 000 emplois aux quatre coins de l'Outaouais. Tel qu'identifié au Plan de développement de l'industrie touristique du Québec 2012-2020, Gatineau et l'Outaouais sont officiellement reconnues comme l'une des trois portes d'entrée du Québec. Dans cette optique, Tourisme Outaouais, de concert avec ses partenaires, déposera au gouvernement du Québec, au cours des prochains mois, les projets prioritaires afin qu'il puisse participer financièrement au développement de notre région et ainsi, faire de Gatineau et de l'Outaouais, une réelle porte d'entrée ».



Enfin, pour le Maire Maxime Pedneaud-Jobin : « Il est très important pour moi que l'ensemble des acteurs régionaux parlent d'une seule et même voix car chacun de nos dossiers sont interdépendants. En ce sens, j'appuie sans réserve les demandes de la région en matière de santé, d'éducation et d'installation d'entreprises et de Tourisme. Plus particulièrement pour Gatineau, nous souhaitons une attention particulière à des enjeux qui touchent Gatineau en tant que métropole régionale.
• En matière d'infrastructures : il faut augmenter les fonds disponibles pour les villes au PIQM et reconnaitre tous les types d'infrastructures, notamment culturelles et sportives.
• Au niveau des régimes de retraites : il faut adopter un projet de loi d'ici juin 2014.
• Concernant la diversification des revenus des villes : il est bon d'augmenter les sommes disponibles au pacte fiscal et envisager el transfert d'un point de TVQ
• Envisager l'allègement du carcan légal dans lequel les villes sont enfermées en adoptant une charte des municipalités.
• Pour les transports : nous envisageons le prolongement du Rapibus (32 M $) ainsi qu'une participation de Québec dans le financement du transport en commun et des infrastructures de transport actif
• En matière de logements, nous bénéficions de 175 unités par année et souhaitons que ce chiffre passe à 250 unités

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page