Ville de Gatineau
Une arrestation et quatre perquisitions en matière de drogue à Gatineau
Passer au contenu principal
Une arrestation et quatre perquisitions en matière de drogue à Gatineau
Une arrestation et quatre perquisitions en matière de drogue à Gatineau

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Ce communiqué a été publié le 23 février 2016. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Gatineau, le 23 février 2016. – Le 19 février 2016, vers 20 h 20, les policiers du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont procédé à l'arrestation d'un homme de 26 ans et ont saisi d'importantes quantités de stupéfiants lors de quatre perquisitions. Ces opérations policières résultent de l'enquête criminelle menée à la suite du démantèlement d'un laboratoire clandestin le 5 janvier dernier à l'appartement C du 781, boulevard Saint-René Est, à Gatineau.

Les quatre perquisitions ont été effectuées à Gatineau aux adresses suivantes :

- 27, rue Lambert, appartement 4
- 616, avenue des Tilleuls
- 153, rue Wellington, appartement 1
- 765, rue de Vernon, unité D-14.

Bilan des saisies

- 1189 comprimés de fentanyl
- 7500 comprimés de méthamphétamine
- 913 grammes d'ecstasy (MDMA)
- 1,5 kg de cocaïne
- Plus de 14 kilogrammes de phénacétine, un analgésique souvent utilisé par les trafiquants comme produit de coupe de la cocaïne
- Plus de 3 litres de GHB, substance mieux connue comme étant l'une des « drogues du viol »
- 3,5 l de GBL, une substance contrôlée. Le GBL est un précurseur pouvant servir à produire du GHB. Dans sa forme légale, le GBL est un puissant solvant industriel utilisé dans l'industrie pharmaceutique et en agriculture. On s'en sert aussi comme base de fabrication pour du solvant à peinture.
- De l'argent comptant

En plus de ces importantes quantités de stupéfiants et de produits chimiques, les policiers ont saisi de l'équipement servant au trafic de stupéfiants et à la fabrication de drogues de synthèse comme une presse à comprimés, deux presses pour compacter les kilogrammes de cocaïne, des listes de comptabilité, un brouilleur d'ondes, ainsi qu'un véhicule de marque Audi (bien infractionnel).

Nicholas Donald Morin, 26 ans, un résidant de Gatineau, a comparu hier, le 22 février, à la Cour du Québec pour répondre à des accusations de trafic et de possession aux fins de trafic.

Mise en garde concernant le fentanyl et les drogues de synthèse

Le fentanyl est une drogue de synthèse dont la puissance est souvent sous-estimée par les consommateurs. Sous forme de comprimé, le fentanyl peut être vendu comme étant de l'OxycontinMD ou tout autre opiacé . Il est considéré comme étant de 50 à 100 fois plus toxique que la morphine ou l'héroïne. Même consommé en faible quantité, le fentanyl peut causer une surdose ou la mort, surtout s'il est mélangé à des médicaments d'ordonnance ou à d'autres substances.

Les perquisitions effectuées à Gatineau et la saisie de produits chimiques démontrent une fois de plus qu'il existe de nombreux dangers associés à la consommation de drogues synthétiques reliés au fait qu'elles sont fabriquées de façon artisanale dans des laboratoires clandestins. Cela signifie que l'on peut retrouver un mélange de substances et de produits chimiques dans un comprimé et que cela peut varier d'un comprimé à l'autre. Le consommateur n'a donc aucune idée de ce qu'il ingère ni de la dose réelle qui est absorbée. Les effets demeurent alors imprévisibles et le risque d'intoxication est élevé.

Ligne info-drogue

Le SPVG poursuit sa lutte contre la drogue et invite toute personne ayant de l'information au sujet d'activités illicites à communiquer avec la ligne info-drogue du Service de police au 819 243-4636, option 2.

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page