Gatineau : un budget de décisions pour l'année 2015
Passer au contenu principal
Gatineau : un budget de décisions pour l'année 2015
Gatineau : un budget de décisions pour l'année 2015

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Gatineau, le 9 décembre 2014. – C'est sous le thème Un budget de décisions que le budget de 2015 de la Ville de Gatineau a été adopté aujourd'hui par les membres du conseil municipal gatinois.

« Ce budget s'appuie sur un programme commun, une vision commune. Nos priorités sont claires. Grâce à ce budget, nous préparons l'avenir en tentant de créer de la richesse en investissant dans nos bibliothèques, dans nos pôles d'emplois, dans notre centre-ville, dans nos quartiers. Grâce à ce budget, nous continuons d'être une des villes québécoises les plus actives dans l'immense rattrapage à faire en matière d'infrastructures » a déclaré le maire de Gatineau, monsieur Maxime Pedneaud-Jobin.

Contrôle des dépenses

Le budget équilibré de 2015 de l'ordre de 546 631 000 $ représente 20,7 millions de dollars de plus qu'en 2014.

Les travaux réalisés par la Commission de révision des dépenses et des services pour les années 2013 et 2014 auront permis à la Ville de faire des économies récurrentes de l'ordre de 6,3 millions de dollars. En révisant certaines pratiques municipales, l'organisation a pu dégager une somme additionnelle de 3,4 millions de dollars.

Ce même désir de contrôler les dépenses s'inscrit dans les efforts que la Ville a déployés pour faire la lutte à la collusion. À cet effet, plusieurs actions ont été entreprises en 2014 afin de baisser les prix payés par les institutions publiques et ouvrir les marchés pour stimuler la concurrence.

L'analyse de tous les indicateurs appropriés indique que la dette de la Ville de Gatineau est saine. Elle est estimée à 575,5 millions de dollars en 2014 et devrait être en baisse de 5 millions de dollars en 2015. Le service de la dette ne représente plus en 2015 que 12 % de nos dépenses alors qu'il en représentait 23 % au moment de la fusion.

« En 2015, nous continuerons la révision de nos pratiques pour chercher encore plus d'efficacité. Nous réviserons notre tarification. Nous réviserons la structure de nos comités et de nos commissions. Nous verrons en détail la situation de nos arénas » d'ajouter monsieur Maxime Pedneaud-Jobin.

Diversification des revenus

Les taxes foncières représenteront en 2015 un peu plus de 86 % des recettes de la Ville de Gatineau. Les autres entrées de fonds proviennent de la tarification des services (3,4 %), des droits de mutation (2,9 %), des subventions (2,6 %), des amendes (2,2 %) et d'autres sources de revenus (2,8 %).

Pour diversifier ses revenus, la Ville a instauré des frais de croissance et elle continue de revendiquer les revenus associés à un point de TVQ pour qu'ils soient redistribués vers les villes. D'autres mesures de diversification seront proposées en 2015.

L'augmentation des taxes municipales en 2015 se divise en deux volets :

- Taxe de 1,9 %, soit l'équivalent de l'indice des prix à la consommation (IPC) « ciblé » par la Banque du Canada afin d'éviter de trop grands écarts de taxes d'une année à l'autre;
- Taxe dédiée aux infrastructures de 1 %.

Cette augmentation de taxe de 2,9 % représente un montant de 70 $ pour un compte de taxes résidentielles médian (valeur foncière de 237 700 $).

Investissements dans les infrastructures : une année record

Les investissements dans les travaux de maintien des infrastructures en 2015 se chiffreront à 171 millions de dollars.

Depuis 2005, 100 % des nouveaux revenus de la Ville ont été consacrés aux infrastructures.

La taxe dédiée de 1 % aura permis de stopper la dégradation des infrastructures et, ultimement, de limiter les dépenses. Depuis sa création en 2012, la Ville a pu investir 20,8 millions de dollars dans ses infrastructures auxquels s'ajouteront 15,2 millions de dollars en 2015.

Par ailleurs, l'adoption d'une politique favorable à l'augmentation temporaire de la dette a permis à la Ville d'adhérer à tous les programmes de subventions susceptibles de l'aider à faire le rattrapage.

Les principaux investissements prévus en 2015 pour maintenir les infrastructures dans un bon état sont les suivants :

- Réfection du réseau routier : 33 millions de dollars
- Réfection des réseaux d'aqueduc et d'égouts : 51 millions de dollars
- Édifices municipaux : 6 millions de dollars
- Radiocommunication : 17 millions de dollars
- Usines et postes de pompage : 32 millions de dollars
- Logement : un minimum de 3 millions de dollars
- Renouvellement de la flotte de véhicules et d'équipements : 7,2 millions de dollars (22,7 millions de dollars sur quatre ans)
- Services informatiques : 4,3 millions de dollars (21,5 millions de dollars sur cinq ans)
- 3 millions de dollars pour les travaux d'aménagement adjacents à la construction d'un nouveau garage pour la Société de transport de l'Outaouais (STO) de 75 millions de dollars

Un plan d'investissements pour une meilleure vue d'ensemble

Tous les investissements, comme le plan triennal d'immobilisations (PTI), qui porte désormais le nom de plan de maintien des infrastructures, et les projets de développement, ont été regroupés sous une même appellation, soit le plan d'investissements.

De cette façon, les projets visant le maintien des infrastructures seront évalués annuellement en fonction des besoins réels et des choix stratégiques et non par secteur ou district électoral.

Un ratio de 85 % du plan d'investissements continuera d'être injecté dans le maintien des infrastructures existantes et 15 % iront aux projets de développement visant l'amélioration de la qualité de vie et la création de la richesse.

Ainsi, le conseil municipal a choisi d'accorder la priorité, au cours des quatre prochaines années, à des projets d'une valeur de 67 millions de dollars à partir d'une longue liste de projets totalisant 407 millions de dollars.

- Développement du centre-ville :

32 millions de dollars serviront à doubler les investissements annuels municipaux au centre-ville; la priorité ira au développement du secteur du ruisseau de la Brasserie et de la rue Aubry/Laval.

Le plan d'intervention, élaboré en partenariat avec les acteurs du centre-ville, s'étendra sur dix ans.

Le programme de subvention visant à promouvoir la construction résidentielle sera reconduit jusqu'à l'atteinte de 4000 nouveaux logements; 532 logements ont déjà été construits depuis la mise en place du programme il y a six ans.

- Amélioration du réseau de la bibliothèque :

21,9 millions de dollars seront investis dans les bibliothèques. La priorité ira à celle du secteur du Plateau, puis aux bibliothèques Lucy-Faris et Guy-Sanche.

- Autres projets sur l'ensemble du territoire (10,1 millions de dollars) :

La rénovation du parc des Cèdres.

La protection patrimoniale des rapides Deschênes.

L'oxygénation du lac Beauchamp, un des deux poumons verts de la ville.

La revitalisation urbaine de vieux centres-villes : secteurs d'Aylmer, de Gatineau (rue Notre-Dame), de Buckingham et de Masson-Angers.

Des investissements importants serviront à stimuler l'utilisation du vélo utilitaire : ajout de raccordements, amélioration de la signalisation et création d'un sentier reliant les secteurs de Masson-Angers et de Buckingham le long de la rivière du Lièvre.

Pour obtenir plus de renseignements sur le budget municipal, consulter le site Web municipal au gatineau.ca.

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page