Ville de Gatineau
Pacte fiscal et autonomie des villes : Le maire de Gatineau dénonce les menaces de représailles à l'endroit de Laval et Longueuil
Passer au contenu principal
Pacte fiscal et autonomie des villes : Le maire de Gatineau dénonce les menaces de représailles à l'endroit de Laval et Longueuil
Pacte fiscal et autonomie des villes : Le maire de Gatineau dénonce les menaces de représailles à l'endroit de Laval et Longueuil

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Ce communiqué a été publié le 11 décembre 2014. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Gatineau, le 10 décembre 2014 – Réagissant aux déclarations de Pierre Moreau sur les décisions des villes de Laval et de Longueuil relativement au pacte fiscal transitoire, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a vivement dénoncé les propos du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Selon lui, en menaçant Laval et Longueuil de représailles suite à une décision budgétaire légitime des élus, M. Moreau trahi les promesses faites à l'égard du monde municipal pour doter les villes de gouvernements autonomes. « Par ses menaces, le ministre nous démontre que toutes les promesses faites aux élus municipaux en faveur d'une plus grande autonomie pour les villes ne valent rien. Si les villes du Québec n'ont plus de contrôle sur leur niveau de taxes, elles ne contrôlent plus rien. Si le ministre prend des mesures de représailles contre Laval et Longueuil, il devra en prendre également contre Gatineau car l'imposition de ce recul fiscal nous oblige nous aussi à nuire à nos contribuables et à faire de mauvais choix. Cette nouvelle position du gouvernement constitue un recul dangereux pour la saine gouvernance au Québec », a déclaré Maxime Pedneaud-Jobin.

Le maire de Gatineau a tenu à rappeler que la hausse de taxe représente chez lui une augmentation moyenne de 70 $ pour une propriété d'une valeur médiane de 237 700 $. Selon lui, cette augmentation de l'impôt foncier est loin de l'augmentation du fardeau fiscal annoncé par le gouvernement du Québec la semaine dernière. « Pendant que Québec augmente le fardeau fiscal des familles en moyenne de plus de 1 200 $ pour 2015, nous augmentons les taxes de 70 $. Le ministre Moreau et son gouvernement n'ont aucune leçon à nous donner quant à l'effort demandé aux contribuables pour financer les services publics », a déclaré le maire.

Le maire a conclu en affirmant ceci : « Je suis un nouveau maire. Il y a un an, j'étais plein d'espoir. J'étais heureux d'arriver en poste à une époque où tous les partis semblaient déterminés à enfin faire sortir les villes du carcan légal ridicule dans lequel elles se trouvent depuis deux siècles. Je croyais qu'enfin on donnerait aux villes les moyens de faire d'elles le moteur économique et social dont le Québec a bien besoin. Aujourd'hui je perds encore quelques illusions. Au lieu d'avancer, nous reculons. Mais je ne baisse pas les bras, je consacrerai une partie de chacune des minutes à ma disposition à dénoncer le cul-de-sac dans lequel Québec place nos villes et les gens qui y habitent »

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page