Ville de Gatineau
Une jeune victime d'arrêt cardiaque est réunie avec les intervenants d'urgence qui lui ont sauvé la vie
Passer au contenu principal
Une jeune victime d'arrêt cardiaque est réunie avec les intervenants d'urgence qui lui ont sauvé la vie
Une jeune victime d'arrêt cardiaque est réunie avec les intervenants d'urgence qui lui ont sauvé la vie

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Ce communiqué a été publié le 22 avril 2015. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.

Gatineau, le 21 avril 2015. –  Le dimanche 15 février dernier, la vie d'une fillette de 5 ans a basculé à la suite d'un arrêt cardiaque soudain, marquant du même coup celle des intervenants d'urgence qui lui ont prêté secours. Deux mois après l'incident, la petite Madeleine Fréchette et sa famille sont venues à la rencontre des policiers, des pompiers, des paramédics et des répartiteurs du 911 qui lui ont sauvé la vie, lançant du même coup un important message de prévention sur l'importance de connaître les manoeuvres de réanimation cardio-respiratoires (RCR).

Une courte cérémonie ayant eu lieu au Quartier général du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) en présence de représentants du Service de sécurité incendie de Gatineau (SSIG), de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, ainsi que de la Fondation des maladies du coeur, a été l'occasion de souligner l'excellent travail d'équipe entre tous les intervenants d'urgence, ainsi que la présence d'esprit de la grande soeur de la victime, Lydia Fréchette.

L'appel du 15 février 2015

C'est à la suite d'un appel d'urgence 911 d'ordre médical, vers 14 h 30 le 15 février 2015, que les agents Slattery et Khedaim du SPVG sont les premiers intervenants d'urgence sur les lieux. À leur arrivée, les policiers rencontrent Lydia Fréchette, 19 ans, qui les informe que sa petite soeur de 5 ans est inconsciente dans le portique d'un immeuble situé à Gatineau. Celle-ci s'est affaissée alors qu'elle courait visiter sa grand-mère. Les policiers constatent que la situation est grave : la jeune Madeleine n'a pas de pouls, a le teint bleuté et a les yeux ouverts qui pointent vers le haut. Fort heureusement, Lydia a immédiatement cherché de l'aide et communiqué avec le 911, avant d'entreprendre les manoeuvres de RCR.

Après s'être assuré que rien n'obstrue les voies respiratoires, les policiers amorcent le massage cardiaque. Six cycles de massages et insufflations sont complétés avant l'arrivée des pompiers Jean-François Olivier et Steve Lacelle. Prenant la relève des policiers, ils installent un défibrillateur externe automatisé (DEA) et administrent deux décharges électriques, tout en continuant d'effectuer des manoeuvres efficaces de RCR. À l'arrivée de l'ambulance, les paramédics Bruno Pétrin, Samuel Dubois et Alex Collard (stagiaire) relèvent à leur tour les pompiers qui donnent une dernière décharge électrique à la petite Madeleine. La fillette demeure inconsciente et sans pouls. Les manoeuvres des paramédics seront poursuivies avec l'assistance d'un des pompiers lors du transport en ambulance jusqu'au centre hospitalier où Madeleine sera finalement réanimée. Après plusieurs jours critiques, les premiers intervenants seront soulagés d'apprendre que Madeleine ne gardera aucune séquelle permanente de cet arrêt cardiaque.


Une intervention marquante pour tous les intervenants

« De par la nature de leur travail, les policiers, pompiers et ambulanciers côtoient régulièrement la souffrance et sont témoins d'événements malheureux d'une intervention à l'autre. Les retrouvailles avec Madeleine et sa famille sont d'autant plus importantes qu'elles permettent une conclusion heureuse à une intervention ayant été particulièrement éprouvante, explique André Labelle, directeur adjoint du SPVG. Si nos les policiers intervenants sont bien formés pour intervenir auprès des citoyens dans une variété de situations de détresse, on oublie parfois l'humain, au-delà de l'uniforme. Voir Madeleine pleine de vie et le bonheur de sa famille est un cadeau inestimable pour tous les policiers, pompiers et paramédics réunis aujourd'hui. Nous sommes tous très fiers! »


À propos de la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC

La Fondation des maladies du coeur et de l'AVC, à titre de chef de file en matière d'enseignement des soins d'urgence au pays, définit les lignes directrices en matière de réanimation cardiorespiratoire (RCR) et de formation au défibrillateur externe automatisé (DEA) afin d'améliorer les chances de survie face à la principale cause de décès au pays. En sachant comment réagir en cas d'urgence cardiaque, on peut augmenter de 30 % ou davantage les chances de survie et de rétablissement des victimes. Pour en savoir davantage sur les cours offerts : rcr-fmc.ca.

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page