Ville de Gatineau
Mois du patrimoine : trois citoyens et deux organismes honorés par la Ville de Gatineau
Passer au contenu principal
Mois du patrimoine : trois citoyens et deux organismes honorés par la Ville de Gatineau
Mois du patrimoine : trois citoyens et deux organismes honorés par la Ville de Gatineau

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi


Lors de la réception annuelle du patrimoine qui se tenait le 8 février dernier, la Ville de Gatineau a remis un certificat honorifique à des citoyens et à des organismes qui ont contribué de façon exceptionnelle à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine. Debout, de gauche à droite : Jean-Guy Ouimet, Hugues Maltais (Société d'histoire de Buckingham), Michel Riberdy (Société d'histoire de Buckingham), Maxime Pedneaud-Jobin, maire, Mireille Apollon, présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, Howard Powles (Association des résidents de Deschênes) et Marie Roy. Assises : Suzanne Bigras et Lucie Brazeau (Société d'histoire de Buckingham).
Gatineau, le 10 février 2014. – Dans le cadre du Mois du patrimoine, la Ville de Gatineau a tenu sa réception annuelle du patrimoine le samedi 8 février au Musée de la Société d'histoire de Buckingham. Lors de cette soirée, la Ville a honoré trois citoyens et deux organismes qui ont contribué de façon exceptionnelle à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine gatinois.

La Ville de Gatineau a donc remis un certificat honorifique à madame Marie Roy, à madame Suzanne Bigras et à monsieur Jean-Guy Ouimet ainsi qu'à l'Association des résidents de Deschênes et aux bénévoles de la Société d'histoire de Buckingham.

« La Ville de Gatineau se fait un devoir d'honorer ces citoyens et ces organismes dévoués qui contribuent à préserver notre patrimoine, cette marque distinctive et identitaire de notre collectivité. Grâce à sa politique du patrimoine, la Ville de Gatineau s'est donné le mandat de soutenir davantage nos partenaires dans ce domaine. En 2014, l'appui financier aux organismes patrimoniaux représente 172 000 $ auxquels s'ajoutent 30 000 $ pour les aider à traiter leur fonds d'archives », a déclaré le maire de Gatineau, monsieur Maxime Pedneaud-Jobin.

« La réception annuelle du patrimoine est l'occasion de célébrer notre histoire collective et surtout de remercier tous ceux et toutes celles qui contribuent à la faire vivre jour après jour. Le Mois du patrimoine se poursuit jusqu'au 28 février et c'est grâce à nos organismes partenaires et à leurs bénévoles que nous pouvons offrir une programmation riche et variée », a ajouté la conseillère municipale et présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine, madame Mireille Apollon.


Récipiendaires

L'Association des résidents de Deschênes
Dynamiques, enthousiastes et dévoués, les membres de l'Association des résidents de Deschênes oeuvrent depuis des années à la mise en valeur du patrimoine de leur quartier.

En collaboration avec l'Association du patrimoine d'Aylmer, les résidants de Deschênes travaillent ardemment à faire reconnaître les sites historiques qui les entourent.

Le quartier Deschênes possède une histoire riche et diversifiée. Et c'est autour des rapides du même nom et de la rivière des Outaouais qu'il a bâti son histoire. Deschênes révèle encore aujourd'hui les secrets de son vieux barrage, du tramway de la Hull Electric Company, de son patrimoine archéologique et de l'usine de raffinage de nickel. Il regorge également d'espaces verts ayant conservé leur état naturel.

Persévérants et passionnés, les membres de l'Association des résidents de Deschênes poursuivent leurs efforts de sensibilisation auprès des instances publiques afin que les berges situées près des rapides Deschênes soient déclarées aires protégées. De nombreuses conférences et activités patrimoniales sont présentées pour permettre aux touristes et à la communauté de découvrir ce quartier au riche patrimoine.

Si le quartier Deschênes s'est taillé une place au sein du paysage patrimonial de Gatineau et de l'Outaouais, c'est grâce à la ténacité de l'Association des résidents de Deschênes.

Il ne fait aucun doute que cet engagement hors du commun mérite d'être souligné par le milieu, lui valant le Prix du patrimoine 2014.

Marie Roy
Il y a déjà plus de dix ans que Marie Roy consacre une grande partie de sa vie à la préservation et la mise en valeur du patrimoine religieux de Gatineau et de l'Outaouais.

Communicatrice exceptionnelle, elle a toujours su partager sa passion et rallier les forces vives de notre communauté pour atteindre des résultats concrets. En 2005, la Table régionale du patrimoine religieux de l'Outaouais voit le jour et Marie Roy en devient la présidente.

Depuis ce temps, elle dirige avec enthousiasme cette table qui encourage et favorise la restauration des lieux de culte patrimoniaux de l'Outaouais, soumettant ses recommandations en matière d'aide financière au Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Désirant contribuer à sensibiliser les instances municipales à l'importance du patrimoine religieux, Marie Roy rédige le mémoire de la Table régionale du patrimoine religieux de l'Outaouais qu'elle présente aux audiences publiques organisées en 2011 dans le cadre des démarches visant à doter la Ville de Gatineau d'une politique du patrimoine.

Énergique et dévouée, Marie Roy s'engage bénévolement depuis une décennie pour préserver et mettre en lumière la richesse du patrimoine religieux de Gatineau et de l'Outaouais.

Il ne fait aucun doute que sa détermination à l'égard de notre patrimoine religieux mérite d'être soulignée par ses pairs, lui valant le Prix du patrimoine 2014.

Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet
Tout a commencé en 2010 lorsque Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet apprennent l'existence à Gatineau d'un cimetière abandonné depuis au moins 40 ans. Dans ce cimetière ayant appartenu à la famille Barber, une vieille famille de la région, huit pierres tombales sont enfouies sur un terrain boisé, au coeur d'un quartier résidentiel de Gatineau.

Il n'en fallait pas plus pour que ces passionnés entreprennent des recherches, notamment généalogiques, pour documenter l'histoire de ce site méconnu des Gatinois et qu'ils diffusent leurs découvertes dans Hier encore, la revue du Centre régional d'archives de l'Outaouais.

La découverte du cimetière pousse Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet à communiquer avec la famille Barber afin de lui faire part de leur vision et de leur désir de redonner vie à ce lieu de mémoire. Tout au long du projet, Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet découvrent l'histoire d'un territoire où nos parents, grands-parents et arrière-grands-parents ont vécu. L'histoire de la famille Barber, tout comme celle d'autres familles comme les Langford et les Davidson, sont des exemples de la vie de nos ancêtres.

Lors d'une conférence sur le sujet présentée à l'été 2013 par Suzanne Bigras et Jean-Guy Ouimet, l'idée d'organiser une corvée de nettoyage au cimetière Barber fait boule de neige. En octobre 2013, plus de 25 bénévoles répondent à l'appel et participent à la corvée pour débroussailler et faire revivre comme il se doit ce cimetière familial. Le cimetière Barber a regagné sa dignité grâce au dévouement de Suzanne Bigras et de Jean-Guy Ouimet qui ont décidé de le faire revivre.

Il ne fait aucun doute que leur détermination mérite d'être soulignée par leurs pairs, leur valant le Prix du patrimoine 2014.

Bénévoles de la Société d'histoire de Buckingham
Le 18 septembre 2013, tous les yeux étaient tournés vers le Musée de la Société d'histoire de Buckingham qui inaugurait en grandes pompes sa toute première exposition permanente.

Situé sur un site patrimonial apprécié de la communauté, le musée offre dorénavant à la population une exposition de calibre professionnel... une belle façon de souligner le 20e anniversaire de l'organisme.

L'exposition historique, intitulée Buckingham : ville énergie, est le fruit d'une collaboration entre la Société d'histoire de Buckingham, le Réseau du patrimoine gatinois et la Ville de Gatineau. Elle résulte, en outre, du travail acharné de nombreux bénévoles qui ont cru à ce projet.

La persévérance et la passion de Lucie Brazeau, d'Hugues Maltais et de Michel Riberdy, pour n'en nommer que quelques-uns, témoignent d'un sentiment de fierté et d'appartenance qui a toujours animé les Buckinois.

Aujourd'hui, le Musée de la Société d'histoire de Buckingham permet aux visiteurs d'apprécier quelque 40 objets et 150 photos qui étaient auparavant presque inaccessibles au public. Le parcours éducatif de l'exposition de même que l'équipement à la fine pointe de la technologie – tablettes tactiles, écran géant, téléviseurs – enrichissent l'expérience des visiteurs.

Animés d'une détermination dont nous pouvons tous être fiers, ces « bâtisseurs », grands bénévoles, sont le reflet d'une communauté ancrée dans son patrimoine et son histoire.

Il ne fait aucun doute que l'engagement des bénévoles de la Société d'histoire de Buckingham mérite d'être souligné par leurs pairs, leur valant le Prix du patrimoine 2014.

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page