Ville de Gatineau
Fraudes par compassion : pertes totalisant plus de 50 000 $ pour des victimes
Passer au contenu principal
Fraudes par compassion : pertes totalisant plus de 50 000 $ pour des victimes
Fraudes par compassion : pertes totalisant plus de 50 000 $ pour des victimes

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

En savoir plus

Dans cette page

Voir aussi

Ce communiqué a été publié le 30 juin 2015. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Gatineau, le 25 juin 2015. – À la suite de récentes plaintes de citoyens totalisant plus de 50 000 $ en perte pour les victimes, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) désire mettre en garde la population au sujet de la fraude par compassion. Ce stratagème de fraude, utilisé depuis plusieurs années, semble être toujours aussi populaire auprès des fraudeurs en raison de son efficacité.

Il existe une panoplie de fraudes par compassion et les criminels trouvent régulièrement de nouvelles façons de soutirer de l'argent aux citoyens qui n'hésitent pas à aider leur prochain. Si les histoires varient d'une fois à l'autre, la majorité des cas concernent un accident d'auto, des frais d'avocat ou le paiement d'une caution pour sortir de prison. Dans toutes les plaintes reçues au SPVG, le stratagème fait référence à un aspect légal quelconque où des hommes se font passer pour les petits-fils des victimes.

Exemple de stratagème

Un jeune homme appelle une personne âgée et se fait passer pour son petit-fils en utilisant les termes « grand-maman » ou « grand-papa ». Il mentionne avoir été impliqué dans un accident d'auto et avoir besoin d'un montant d'argent pour payer sa caution afin de sortir de prison.

Les fraudeurs utilisent différents moyens pour recevoir le montant d'argent demandé :

- Virement bancaire traditionnel.
- Utilisation d'un service de transfert d'argent connu et disponible dans une diversité d'établissements comme les pharmacies, les épiceries, les bureaux de poste et les bureaux de change.
- Versement par chèque ou en argent comptant dans un compte bancaire précis dont le numéro et les informations nécessaires sont communiqués à la victime.

Le fraudeur insiste auprès de la victime en affirmant que c'est urgent et qu'elle dispose de peu de temps pour faire le versement. Par exemple, si le premier appel frauduleux a lieu vers midi, le suspect indique qu'il rappellera à 14 h pour confirmer que la somme d'argent a été transférée. La victime reçoit donc un appel de son « petit-fils » à l'heure convenue.

Malheureusement, en manipulant les honnêtes citoyens au téléphone, le suspect réussit à soutirer assez d'information à la victime pour rendre la conversation crédible, par exemple en utilisant le prénom d'un des petits-enfants que la victime a elle-même mentionné dans la conversation. De plus, le faux petit-fils demande aux personnes âgées de ne pas appeler ses parents, que cela doit rester entre eux.

Au cours des dernières semaines, le fraudeur a aussi demandé aux victimes de ne pas mentionner la raison du retrait ou du transfert d'argent lors du déplacement à leur institution bancaire. Cette demande vise à contourner la vigilance des employés des institutions bancaires qui sont sensibilisés à ces fraudes commises auprès de personnes âgées qui se rendent à leur institution pour y faire des retraits, contrairement à leur habitude normale.

PRÉVENTION

Étant donné que les personnes âgées utilisent moins l'Internet, le SPVG demande la collaboration des citoyens pour communiquer les conseils de prévention à leurs parents, grands-parents et amis qui pourraient être visés.

Conseils de prévention pour les fraudes par compassion

Avant de procéder à un versement ou un virement de fonds :

1) Demandez des détails précis à l'interlocuteur (p. ex. : le lieu de l'accident, où se trouve-t-il en ce moment, si d'autres membres de la famille sont informés ou toute information pertinente qui pourrait permettre de valider la véracité de l'histoire).

2) Raccrochez et prenez le temps d'appeler la personne dont il est question au numéro que vous connaissiez avant cet appel. Si vous ne réussissez pas à contacter cette personne directement (par exemple, un petit-fils), appelez sa conjointe ou un membre de sa famille immédiate pour valider l'histoire.

3) Appelez le service de police de votre région pour qu'il puisse vous aider à valider l'histoire. Pour joindre le SPVG, faites le 819 246-0222.

En cas de doute ou d'inquiétudes à la suite d'un tel appel qui peut sembler frauduleux, les victimes potentielles peuvent aussi communiquer avec le sergent-détective Michel Morin au 819 243-2345, poste 6020, ou le sergent-détective Éric Poisson au poste 6566.

Malheureusement, lorsque les victimes réalisent qu'elles ont été volées, elles hésitent à porter plainte aux policiers. Or, il ne faut pas avoir honte de ce qui s'est passé et il est important de dénoncer la fraude à son service de police dès que possible afin de connaître l'ampleur du problème.

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page