Ville de Gatineau
La Ville reconduit le programme de contrôle biologique des moustiques
Passer au contenu principal

Ce communiqué a été publié le 16 décembre 2021. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.

Ville de Gatineau
Communiqué
La Ville reconduit le programme de contrôle biologique des moustiques

Gatineau, le 16 décembre 2021. – La Ville de Gatineau prolonge d'une saison le contrat de la firme GDG Environnement pour le contrôle biologique des moustiques. L'objectif est de réduire le nombre d'insectes piqueurs et d'ainsi offrir une meilleure qualité de vie à la population. Le produit utilisé est jugé sécuritaire pour la santé publique et l'environnement par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Par surcroît, la Ville poursuit son projet pilote par l'installation de pièges à moustiques en bordure de la baie McLaurin. Cette méthode alternative est utilisée dans les zones où l'épandage de biopesticide n'est pas permis.


Faits en bref

Le contrôle des moustiques est effectué avec un agent de contrôle biologique (biopesticide) qu'on appelle le Bacillus thuringiensis israelensis (Bti).
Chaque année, de la mi-avril à septembre, des spécialistes sillonnent les points d'eau identifiés pour l'épandage sur le territoire. Lorsque des larves sont présentes, l'agent de contrôle (biopesticide) est appliqué par voie aérienne ou terrestre.
Les sept districts qui bénéficient du traitement au Bti sont les suivants :
- Le district de Pointe-Gatineau;
- Le district du Carrefour-de-l'Hôpital;
- Le district du Versant;
- Le district de Bellevue;
- Le district du Lac-Beauchamp;
- Le district de la Rivière-Blanche;
- Le district de Masson-Angers.
En 2021, 11 traitements terrestres et un traitement aérien ont permis une réduction de la nuisance de plus de 80 % selon la firme GDG Environnement.
L'agent de contrôle (biopesticide) est un moyen de contrôle biologique efficace pour réduire la présence des moustiques dans ces secteurs. Il est spécifique aux larves de moustiques et est sécuritaire pour les autres insectes tels que les pollinisateurs.
Les secteurs d'Aylmer, de Hull et de Buckingham ne reçoivent aucun traitement pour les moustiques.
Le contrôle biologique a permis de restreindre considérablement l'utilisation des pesticides chimiques dans plusieurs municipalités au Québec.
La Ville se dotera d'une expertise pour :
- Tenir en 2022 une session d'information et de sensibilisation sur le BTI et le contrôle des moustiques;
- Assurer une vigie de la littérature scientifique.
Le conseil municipal mandate la Commission sur l'environnement et la lutte aux changements climatiques à travailler sur la Charte de la biodiversité qui inclut l'analyse de la question de l'épandage du BTI et des pesticides à usage esthétique.
Rappelons que le programme de contrôle biologique des moustiques a débuté à Gatineau en 1996 suivant une forte demande citoyenne. En effet, les populations qui vivaient aux abords des rivières et des milieux naturels souhaitaient réduire le nombre d'insectes piqueurs dans leur secteur.

Projet pilote

Le projet pilote avait comme objectif de tester l'efficacité d'une méthode alternative où l'épandage n'est pas permis (baie McLaurin).
Par l'installation de 17 pièges à moustiques, les résultats de ce projet pilote ont révélé que :
- Le taux de capture des moustiques (réduction de la nuisance) des pièges varie de 12 à 32 %;
- Les résultats démontrent que 20 % d'espèces non ciblées (mouches, papillons, araignées) se retrouvent également dans les pièges à moustiques. Ces pièges sont donc moins spécifiques que le Bti.
La Ville souhaite poursuivre le projet pilote et ainsi :
- Augmenter le nombre de pièges à moustiques;
- Distancer les pièges sur un maximum de 30 mètres chacun;
- Effectuer le piégeage sur 50 jours plutôt que sur 112 jours (projet pilote 2021) pour cibler les périodes d'émergence des moustiques.


Citation

« Il est important de rappeler que le Bti n'est pas un pesticide chimique mais un agent de contrôle biologique des moustiques. Il est jugé sécuritaire pour la santé publique et l'environnement. Je suis rassurée de voir que la Ville a fait ses devoirs et l'évaluation des avantages et des inconvénients justifie l'utilisation de ce biopesticide considéré comme le choix le plus responsable et efficace. La Ville se réfère d'ailleurs aux directives émises par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) afin que l'opération soit faite dans les normes. Je trouve aussi pertinent de continuer à tester l'efficacité de méthode alternative en parallèle. L'objectif est d'offrir une meilleure qualité de vie aux citoyennes et aux citoyens des secteurs concernés » souligne Mme France Bélisle, mairesse de la Ville de Gatineau.


Lien connexe

Moustiques

– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Service des communications
Ville de Gatineau
Source
Jean Boileau, ARP, FSCRP
Directeur,
Service des communications
Ville de Gatineau
819 595-7171
boileau.jean@gatineau.ca
@JeanBoileau

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 291 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page