Budget du gouvernement du Québec : Les attentes du maire de Gatineau
Passer au contenu principal
Ville de Gatineau
Communiqué
Budget du gouvernement du Québec : Les attentes du maire de Gatineau

Gatineau, le 26 mars 2017 - Lors des consultations pré-budgétaires du début de l'année, le maire de Gatineau, M. Maxime Pedneaud-Jobin avait présenté les attentes de la Ville en ce qui a trait aux priorités locales.

Transport collectif et logement

À l'instar des engagements pris par le gouvernement fédéral de réinvestir massivement dans les infrastructures, le transport collectif et le logement (186 milliards de dollars sur onze ans), M. Pedneaud-Jobin enjoint le gouvernement du Québec à signer des ententes avec le gouvernement fédéral le plus rapidement possible (tout comme il a été un des premiers à le faire pour la phase 1 des nouveaux programmes fédéraux). Le maire a insisté sur l'importance, pour le gouvernement du Québec, de profiter de ces investissements pour augmenter ses propres contributions dans le financement du transport collectif, dans la construction de logements et dans le maintien et le développement d'infrastructures locales.

« En s'attaquant de façon stratégique aux enjeux de transport collectif et de logement, on vient directement aider des familles, des aînés et des personnes fragilisées. La réalité, c'est que les deux plus importants postes de dépenses des ménages sont le logement et le transport. Le budget 2017-2018 est l'occasion pour le gouvernement du Québec de réinvestir dans ces priorités qui viendront changer pour le mieux la vie de milliers de personnes », a affirmé le maire.

Infrastructures

Les villes ont à leur charge 58 % des infrastructures publiques, mais elles ne reçoivent que 8 % des taxes et impôts payés par les Québécois, ce qui explique en grande partie l'état actuel de nos infrastructures. De plus, seulement 9,5 % des montants du Plan québécois des infrastructures sont consacrés aux infrastructures locales, ce qui ne permet pas à des villes comme Gatineau d'assurer l'important rattrapage à faire dans l'entretien de leurs infrastructures. Il y a eu lieu d'équilibrer davantage les choses afin de permettre aux villes d'en faire plus.

M. Maxime Pedneaud-Jobin rappelle que, pour Gatineau seulement, les besoins en rattrapage s'établissent à 1,3 milliard de dollars, en plus des besoins annuels en réfection de l'ordre de 144 millions de dollars. Or, l'effort actuel ne permet de satisfaire qu'à 53 % des besoins, malgré l'imposition d'une taxe dédiée aux infrastructures, la contribution du gouvernement du Québec aux infrastructures doit donc augmenter.

Cannabis

Comme l'ensemble des villes du Québec, le maire de Gatineau demande à ce que les villes puissent recevoir le tiers des revenus fiscaux perçus par le gouvernement afin que la promesse fédérale de légaliser le cannabis ne se transforme pas en taxe municipale pour les citoyens. La légalisation aura un impact significatif pour les villes, tant pour son financement que pour sa mise en place.

Les taxes foncières

Le gouvernement provincial est le seul contribuable à ne pas payer ses taxes au complet, il ne paie qu'entre 65% et 85% des taxes foncières (appelées en-lieu de taxes) qu'il devrait payer pour refléter les services que ses édifices reçoivent sur tout le territoire gatinois. Si le gouvernement du Québec payait sa juste part des services municipaux, c'est 4 millions de dollars annuellement qui entreraient dans les coffres de la ville.
– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Cabinet du maire
Ville de Gatineau
Source
Laurence Gillot
Attachée de presse,
Cabinet du maire
Ville de Gatineau
gillot.laurence@gatineau.ca
@Laurence_Gillot

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page