Ville de Gatineau
Le SPVG réagit à la décision du DPCP dans le dossier mettant en cause un journaliste de Radio-Canada
Passer au contenu principal
Ce communiqué a été publié le 22 mars 2018. L'information dans ce communiqué pourrait ne plus être à jour et certains liens pourraient ne plus être fonctionnels.
Ville de Gatineau
Communiqué
Le SPVG réagit à la décision du DPCP dans le dossier mettant en cause un journaliste de Radio-Canada

Gatineau, le 22 mars 2018 – Cet après-midi, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a rendu sa décision dans le dossier impliquant un journaliste de Radio-Canada. Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) en a bien pris acte. Comme le stipule la décision rendue, le DPCP a conclu qu'aucun acte criminel n'a été commis. La Direction tient à affirmer ou à réitérer un certain nombre de choses.

Déclaration de la Direction du SPVG

Le devoir premier du Service de police est de protéger les citoyens qui sentent que leur intégrité est menacée d'une façon ou d'une autre. Le lien de confiance entre les citoyens et les policiers qui ont le devoir de les protéger repose entre autres sur leur conviction que ce travail sera acquitté adéquatement.
Même si les systèmes et les procédures sont conçus pour gérer des situations comme celle au coeur de ce dossier comme il se doit et limiter le plus possible la part d'arbitraire qui pourrait entrer en ligne de compte, chaque situation est unique parce qu'elle met en cause des facteurs humains qui doivent être appréciés au cas par cas.
Dans ce dossier, le policier a travaillé sur la seule foi des échanges qui ont eu lieu avec la victime ainsi que de sa déclaration. Il a considéré les éléments rapportés et la crainte réelle exprimée par la victime pour sa sécurité comme suffisamment sérieux pour faire une intervention auprès de M. Trépanier.
Force est de constater que le policier n'a pas évalué correctement la situation à la suite de la prise de déclaration de la victime. La décision rendue par le DPCP confirme que les éléments de base qui constituaient une infraction n'étaient pas réunis.
Toutefois, en aucun cas les policiers n'ont procédé à l'arrestation de M. Trépanier dans le but de nuire à la liberté de presse ou de nuire à son travail.

Une occasion de se remettre en question

Chaque situation hors norme ou dossier ayant un caractère exceptionnel est une occasion de se remettre en question et de faire évoluer l'organisation. Plusieurs réflexions ont émané de ce dossier et le SPVG en tirera des apprentissages.
Un post mortem sérieux et approfondi de ce dossier a d'ailleurs été entamé par la Direction. Les ajustements qui pourraient s'avérer d'intérêt pour qu'une situation de cette nature ne se reproduise plus seront rapidement mis en place.
Les événements des derniers jours ont également mis en lumière que les policiers du SPVG gagneraient à mieux connaître les pratiques, les usages et les droits de la profession de journaliste afin de mieux comprendre les exigences de ce travail. Par conséquent, un outil de référence sera développé à cet effet au cours des prochaines semaines.
Dans le même ordre d'idée, à partir de maintenant, la Direction devra être informée rapidement de tout événement impliquant un journaliste. Une directive a été mise à jour à cet effet.


Documents connexes

Déclaration intégrale du directeur Mario Harel au sujet de la décision du DPCP dans le dossier mettant en cause
un journaliste

Communiqué de presse – Réaction de la Direction du SPVG à l'arrestation d'un journaliste

Communiqué de presse – Arrestation d'un journaliste de Radio-Canada : le DPCP ne porte pas d'accusation

– 30 –
     
Suivez-nous dans les médias sociaux

Publié par
Service de police de la Ville de Gatineau
Source
Mariane Leduc
Responsable des communications et des relations avec la communauté
Service de police
Ville de Gatineau
leduc.mariane@gatineau.ca
@policegatineau

À propos de Gatineau

Reconnue pour sa qualité de vie, Gatineau est une ville de 285 000 habitants. Elle est située sur la rive nord de la rivière des Outaouais, et s'étend à l'est et à l'ouest de la rivière Gatineau.

Retourner au haut de la page